Liens allégués avec le crime organisé: Lino Saputo réplique à Radio-Canada

MONTRÉAL — Lino Saputo a annoncé mardi que ses avocats «verront à mettre en demeure» les journalistes de l’émission «Enquête» et la Société Radio-Canada dans la foulée de la diffusion d’un reportage faisant état de liens allégués entre l’homme d’affaires et le crime organisé.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, M. Saputo affirme être «une personne intègre et honnête», ajoutant n’avoir «rien à se reprocher» et qu’il ne s’est «jamais associé au crime organisé».

Selon l’homme d’affaires âgé de 82 ans, qui a affirmé ne pas vouloir faire d’autres commentaires, le reportage diffusé le 16 janvier dernier «récupère des vieilles histoires et n’apporte aucun éclairage nouveau».

Le reportage d’«Enquête» rapportait notamment que M. Saputo — qui est le Québécois le plus riche selon Forbes avec une fortune estimée à 5 milliards $ — aurait eu des liens jusqu’au début des années 1980 avec certains membres du crime organisé. On avait notamment évoqué le nom de l’ex-chef mafieux Joe Bonnano.

Dans son autobiographie qui a été publiée l’automne dernier, M. Saputo, qui avait tiré sa révérence au sein de l’entreprise familiale en 2017, avait nié avoir eu des liens avec le monde interlope.

L’homme d’affaires est notamment décoré de l’Ordre national du Québec.

Interrogé sur la possibilité de lui retirer ce titre, le premier ministre François Legault a répondu que c’était à M. Saputo de «s’expliquer», mais que pour l’instant, il s’agit toujours d’allégations plutôt que d’accusations à son endroit.

 

Les plus populaires