L’île de Vancouver a été secouée par de légers tremblements de terre

VICTORIA – Une série de légers tremblements de terre qui ont secoué l’île de de Vancouver, cette semaine, ne devraient pas entraîner des secousses plus importantes prochainement, selon un expert, mais cela rappelle la vulnérabilité des côtes de la Colombie-Britannique aux séismes.

L’Institut d’études géologiques des États-Unis a enregistré un séisme de magnitude 4,9, vendredi matin, sur l’île de Vancouver, alors qu’un tremblement de terre de magnitude 4,2 est survenu sur la péninsule Olympique, dans l’État de Washington, jeudi.

Mercredi, un séisme de magnitude 4,4 a touché l’ouest de l’île de Vancouver, tandis qu’une secousse de magnitude 4,2 a été enregistrée au sud-ouest de Seattle, dans l’État de Washington.

Aucun dégât ou blessé n’a été rapporté.

Honn Kao, un scientifique de Ressources naturelles Canada, a dit que ce n’était pas une surprise puisqu’il s’agit d’une zone connue comme étant «active sur le plan sismique».

Selon l’expert, en général, il y a des tremblements de terre dans cette région tous les deux ou trois jours, mais ils sont si légers qu’on ne les ressent pas.

En 2014, un séisme de magnitude 6,4 était survenu dans la baie de Nootka, sur la côte ouest de Vancouver et les résidents avaient ressenti la secousse comme s’ils étaient sur une balançoire, a rappelé M. Kao.

Le séisme de vendredi est survenu dans l’océan Pacifique, à 158 kilomètres au sud-ouest de Port Hardy, sur l’île de Vancouver — une zone sismique où se rencontrent trois plaques tectoniques.

Les différentes secousses ne sont probablement pas liées puisqu’elles ont eu lieu à des endroits éloignés entre eux, selon M. Kao, qui ne croit pas que ces légers séismes puissent en annoncer d’autres beaucoup plus sévères.

«En ce moment, nous n’avons pas assez de connaissances pour prédire comment une grosse (secousse) pourrait arriver et quand elle pourrait arriver», a-t-il dit.

Les chances qu’un tremblement de terre majeur et qu’un tsunami surviennent sur la côte ouest d’ici les 50 prochaines années sont d’une sur dix, selon les sismologues.

À Vancouver, le dernier tremblement de terre majeur est survenu il y a plus de 300 ans, le 27 janvier 1700.