L’Île-du-Prince-Édouard hausse la TVH et reporte l’équilibre budgétaire

CHARLOTTETOWN – Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard haussera la taxe de vente harmonisée à 15 pour cent à partir du 1er octobre, et reporte d’une année ses plans d’atteinte de l’équilibre budgétaire.

Le ministre provincial des Finances, Allen Roach, a dévoilé le deuxième budget du gouvernement libéral, mardi, affirmant que ces changements étaient nécessaires en raison de la lente croissance économique et du besoin de maintenir des services publics essentiels.

Le ministre a fait valoir que les citoyens avaient signifié au gouvernement que l’équilibre budgétaire ne devrait «pas se faire au détriment des services publics essentiels, tels que les soins de santé et l’éducation». M. Roach a ajouté que davantage d’investissements étaient nécessaires pour maintenir ces services cruciaux.

La portion provinciale de la taxe de vente sera relevée à 10 pour cent à partir du 1er octobre, amenant la taxe de vente harmonisée — avec le fédéral — au même niveau que dans les autres provinces des Maritimes, à 15 pour cent, comparativement à 14 pour cent actuellement.

Mais la porte-parole de l’opposition en matière de finances, Darlene Compton, a dit croire que la hausse de la taxe n’allait pas créer des emplois ou faire croître l’économie. Elle a soutenu que les résidants étaient appelés «encore une fois à subir plus de souffrances pour peu de bénéfices», faisant valoir 30 millions $ en nouvelles taxes, frais, licences et permis sans atteinte de l’équilibre budgétaire.

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard augmentera le financement en santé et en éducation, ainsi que celui des services pour l’aide à l’établissement des immigrants et des réfugiés.

L’an dernier, M. Roach avait projeté l’équilibre budgétaire pour 2016-2017, mais s’attend désormais à un déficit de 9,6 millions $, qui doit être suivi par un surplus de 9,2 millions $ en 2017-2018.

La population de l’Île-du-Prince-Édouard a crû de 0,2 pour cent l’an dernier. Le nombre de personnes ayant établi domicile sur l’île n’a que légèrement dépassé le nombre de personnes ayant quitté la province.