L’immunité est possiblement plus répandue qu’on ne le croit

MONTRÉAL — L’immunité au coronavirus est possiblement plus répandue qu’on ne le croit, affirment des scientifiques suédois.

Les chercheurs de l’Institut Karolinska ont examiné 200 personnes. Pour chaque sujet chez qui ils ont détecté les anticorps contre le SRAS-CoV-2, ils en ont trouvé deux qui possédaient les cellules T capables d’identifier et de détruire les cellules infectées, selon la BBC britannique.

Les anticorps se lient au virus et l’empêchent d’infecter une cellule. Les cellules T, quant à elles, repèrent les cellules qui ont déjà été infectées et les anéantissent pour les empêcher de contaminer leurs voisines.

Les sujets chez qui des cellules T spécifiques au coronavirus ont été détectées ont probablement eux aussi déjà produit des anticorps, mais cette réponse s’était possiblement atténuée au point de ne plus être détectable. Ils devraient quand même être protégés du virus.

Cela pourrait vouloir dire que l’immunité face au coronavirus est plus répandue que ce qui est indiqué par les seuls tests de détection des anticorps.

Laisser un commentaire
Les plus populaires