L’impasse persiste dans le conflit de travail à l’usine d’Olymel de Vallée-Jonction

L’impasse persiste dans les négociations visant la reprise du travail à l’usine de transformation de porc d’Olymel, à Vallée-Jonction, dans Chaudière-Appalaches, en grève depuis le 28 avril.

Le syndicat et la direction blâment tous deux la partie adverse pour cette nouvelle impasse dans les négociations.

Si la direction soutient avoir accepté vendredi une proposition de règlement de l’équipe de conciliation, le syndicat affirme au contraire n’avoir reçu aucune offre salariale de la partie patronale au cours des derniers jours.

Dans un communiqué publié vendredi et samedi, la direction d’Olymel se dit «extrêmement déçue et abasourdie» par la décision syndicale de quitter la rencontre de conciliation.

«Cette proposition de l’équipe de conciliation contenait tous les éléments en mesure de rallier les deux parties, a déclaré le premier vice-président de l’entreprise, Paul Beauchamp. L’attitude des représentants syndicaux est incompréhensible et ne fera que retarder le règlement d’un conflit qui a trop duré.»

Du côté syndical, on soutient être «le seul à avoir entrepris un compromis salarial lors de la dernière ronde de négociations».

Le syndicat, affilié à la CSN, ne fait mention d’aucune offre soumise par le conciliateur dans sa version des faits publiée vendredi soir.

«Olymel n’a déposé aucune nouvelle proposition salariale au cours des deux derniers jours. On ne peut pas continuer à négocier tout seul. Est-ce qu’on est les seuls à vouloir trouver des solutions pour mettre fin à ce conflit? La question se pose», a déclaré Martin Maurice, le président du syndicat.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.