L’implosion du Titan est une «aberration» selon le cinéaste James Cameron

Le cinéaste et explorateur en haute mer James Cameron a déclaré mardi que l’implosion du submersible Titan qui a tué cinq personnes le mois dernier était une «aberration extrême» au cours de décennies d’exploration sous-marine en toute sécurité.

Le directeur du film «Titanic» a déclaré aux journalistes à Ottawa qu’une ingénierie défectueuse était à blâmer pour l’incident, qui s’est produit alors que le submersible était en route pour visiter le site de l’épave du célèbre navire dans l’océan Atlantique.

«L’océan peut être un environnement très impitoyable», a déclaré M. Cameron.

L’entreprise propriétaire du Titan, OceanGate, a maintenant cessé ses opérations commerciales et d’exploration.

Des véhicules télécommandés ont récupéré des parties du Titan au fond de l’océan, ainsi que ce que l’on pense être des restes humains.

Le submersible a implosé alors qu’il s’approchait de l’épave du Titanic le 18 juin dernier, tuant les cinq personnes à bord, dont le PDG d’OceanGate, Stockton Rush. Deux membres d’une importante famille pakistanaise, Shahzada Dawood et son fils Suleman Dawood, l’aventurier britannique Hamish Harding et l’expert du Titanic Paul-Henri Nargeolet ont également été tués dans l’implosion.

James Cameron a déclaré que M. Nargeolet était un bon ami et qu’ils se livraient une compétition amicale pour déterminer qui avait le plus d’expérience en plongée sous-marine.

«C’est un choc émotionnel», a-t-il dit de la mort de M. Nargeolet.

Préparation et gestion de risques

M. Cameron était à Ottawa mardi pour l’inauguration d’une nouvelle exposition sur son propre submersible, le Deepsea Challenger.

En 2012, il est descendu au plus profond de l’océan dans le Challenger, plongeant à 11 000 mètres dans la fosse des Mariannes dans l’océan Pacifique.

Il a qualifié le submersible vert et bleu, maintenant exposé à la Société géographique royale du Canada, d’exemple d’ingénierie et de préparation appropriées avant de se lancer dans une expédition sous-marine.

«Je suis scénariste. Je peux créer de nombreux scénarios désagréables dans ma tête, puis nous pouvons les contrer», a relaté M. Cameron.

Il a ajouté que les ingénieurs devaient tenir compte des nombreux risques pouvant entraîner des défaillances avec des conceptions submersibles. Pendant sept ans avant son premier voyage, tout avait été testé pour assurer la sécurité des passagers.

«C’est comme ça que ça devrait être», a-t-il dit.

M. Cameron a déclaré avoir effectué des simulations de 10 à 12 heures dans le Deepsea Challenger, se préparant à une gamme de situations, y compris un incendie à bord.

«Nous l’avons fait comme la NASA, a-t-il déclaré. Je suis entré dans ce véhicule avec une grande confiance.»

M. Cameron a déclaré que les submersibles ont fait leurs preuves en matière de sécurité.

«Je pense qu’il est vraiment important que les gens se souviennent que la communauté de submersion profonde a eu plus d’un demi-siècle de sécurité parfaite et sans incident fatal», a-t-il indiqué.

M. Cameron a également déclaré qu’il ne serait pas surpris de voir de nouveaux efforts réglementaires être adoptés en réponse à l’implosion du Titan.

Il a déclaré que ces réglementations devraient être spécifiques aux navires qui transportent des passagers et devraient être traitées de la même manière que les mesures existantes pour les bateaux ou les navires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.