L’incendie dans la forêt de Berlin est maîtrisé; le dépôt d’armes reste problématique

BERLIN — L’incendie accompagné de multiples explosions dans un dépôt d’armes de la police, dans une forêt urbaine de Berlin, était maîtrisé et même en bonne partie éteint vendredi, mais les responsables tentent toujours de déterminer si les munitions entreposées ont besoin d’être stabilisées ou refroidies.

Les flammes ont éclaté jeudi dans la forêt de Grunewald, tout juste à l’ouest de la capitale allemande. La zone sinistrée est loin des habitations les plus rapprochées. Aucune évacuation n’a été nécessaire, mais une autoroute et un lien ferroviaire à proximité demeurent fermés.

Les autorités ont imposé une zone d’exclusion d’un kilomètre autour du dépôt d’armes. Les pompiers de Berlin ont annoncé que l’incendie qui brûlait autour du dépôt avait essentiellement été éteint vendredi matin. Du temps plus frais et un peu de pluie ont donné un coup de pouce aux sapeurs.

Le dépôt d’armes lui-même, toutefois, demeure problématique. Des experts s’en sont approchés à bord d’un blindé pour inspecter la scène, a dit la cheffe des pompiers berlinois, Karsten Homrighausen.

Ils tentent de déterminer s’il faudra refroidir le matériel entreposé sur place pour éviter de nouvelles explosions et s’il est possible de rétrécir la zone d’exclusion. Arroser le site par la voie des airs n’est pas une option, selon l’armée allemande.

La cause des premières explosions n’a toujours pas été déterminée. Le dépôt d’armes a été ouvert à Berlin en 1950, au cœur de la guerre froide. On y retrouvait avant les explosions environ 25 tonnes métriques de munitions, de feux d’artifice et d’explosifs datant de la Deuxième Guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.