L’Inspecteur du Pentagone dresse un sombre portrait de la lutte contre Daech

OTTAWA — Un nouveau rapport présenté au Congrès américain par la plus importante agence de surveillance du Pentagone brosse un sombre portrait de la lutte menée depuis cinq ans contre Daech.

L’Inspecteur général du département de la Défense des États-Unis a notamment constaté que peu de progrès avaient été réalisés ces neuf derniers mois pour réduire la forte dépendance étrangère des forces de sécurité irakiennes dans leur lutte contre le groupe islamiste Daech.

Cette dépendance serait toujours très grande malgré les efforts concertés de la communauté internationale, y compris ceux du Canada, qui dirige une mission de formation de l’OTAN en Irak composée de 250 militaires.

Le rapport de l’Inspecteur général prévient aussi que Daech a pu utiliser le retrait récent de l’armée américaine en Syrie — et l’invasion subséquente de la Turquie — pour se regrouper et accroître sa capacité à planifier des attentats contre l’Occident.

De plus, la décision de Washington de retirer de Syrie plusieurs de ses diplomates et la majorité de son personnel chargé du développement ces derniers mois a également entravé la coordination des efforts internationaux visant à stabiliser et à reconstruire le pays dévasté, estime l’Inspecteur général.

Le Canada travaille depuis octobre 2014 avec ses alliés pour éradiquer le groupe islamiste Daech.

Les plus populaires