L’Institut de Cardiologie de Montréal célèbre sa 500e greffe cardiaque

MONTRÉAL — L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce jeudi que le nombre de 500 greffes cardiaques a été franchi avec succès dernièrement.

Mélanie La Couture, présidente-directrice générale de l’ICM, croit que cette étape démontre la force de l’engagement de l’institution envers la mission première du fondateur en 1954, le Dr Paul David, d’offrir ce qu’il y a de meilleur en cardiologie à Montréal.

C’est le 31 mai 1968 qu’a eu lieu la première greffe cardiaque au Canada, à l’Institut de Cardiologie de Montréal, à peine quelques mois après la première greffe cardiaque au monde.

Elle a été effectuée par le Dr Pierre Grondin. Le patient, Albert Murphy, est toutefois décédé 41 heures après l’opération en raison d’un rejet.

Peu après, les transplantations cardiaques ont dû cesser partout dans le monde en raison, justement, de problèmes de rejet chez les patients. Grâce aux innovations dans le domaine de la pharmacologie, dont l’arrivée des immunosuppresseurs, les transplantations cardiaques ont repris dans les années 1980 et le nombre de rejets a diminué de façon significative.

Le Dr Normand Racine, directeur médical du programme de transplantation cardiaque et d’assistance ventriculaire à l’ICM, signale que les principes techniques de la greffe cardiaque sont encore très similaires à ceux utilisés lors de la toute première greffe. Les progrès de la médecine font en sorte que le taux de réussite de survie chez les patients après un an est aujourd’hui de 84 pour cent.