L’Iran a entamé la construction d’une nouvelle centrale nucléaire

LE CAIRE — L’Iran a entamé samedi la construction d’une nouvelle centrale nucléaire dans le sud-ouest du pays, a annoncé la télévision d’État iranienne. L’annonce survient au milieu des tensions avec les États-Unis au sujet des sanctions massives imposées après que Washington s’est retiré de l’accord international sur le nucléaire iranien, l’Accord de Vienne, en 2018, sous la présidence de Donald Trump.

La nouvelle centrale de 300 mégawatts, connue sous le nom de Karoun, comme le fleuve du même nom dans la région, prendra huit ans à construire et la facture est évaluée à 2 milliards $, selon l’agence de télévision et de radio d’État du pays. L’usine sera située dans la province de Khouzistan, riche en pétrole de l’Iran, près de sa frontière avec l’Irak.

La cérémonie d’inauguration du chantier s’est déroulée en la présence de Mohammed Eslami, chef de l’Organisation civile iranienne de l’énergie atomique, qui a dévoilé pour la première fois les plans de construction de Karoun en avril.

L’Iran a une centrale nucléaire dans son port de Bouchehr, au sud, qui est entrée en service en 2011 avec l’aide de la Russie, mais le pays possède aussi plusieurs installations nucléaires souterraines.

L’annonce de la construction de la centrale nucléaire Karoun est venue moins de deux semaines après que l’Iran a annoncé qu’il avait commencé à produire de l’uranium enrichi à 60 % à la centrale nucléaire souterraine de Fordo. Cette mesure est considérée comme un ajout important au programme nucléaire du pays.

L’enrichissement d’uranium à 60% d’uranium est techniquement loin des niveaux de qualité pour les armes nucléaires, à 90%. Des experts ont averti cependant au cours des derniers mois que l’Iran dispose maintenant de suffisamment d’uranium enrichi à 60 % pour le transformer en au moins une bombe nucléaire.

Cette décision a été condamnée par l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, les trois nations d’Europe occidentale qui restent dans l’accord sur le nucléaire iranien. Les récentes tentatives de relancer l’accord nucléaire iranien de 2015, qui a allégé les sanctions contre l’Iran en échange de restrictions sur son programme nucléaire, ont stagné.

Depuis septembre, l’Iran est aussi secoué par des manifestations antigouvernementales à l’échelle nationale qui ont commencé après la mort d’une jeune femme détenue par la police et qui sont devenues l’un des plus grands défis pour le régime iranien depuis la révolution islamique de 1979. 

Les manifestations ont été déclenchées lorsque Mahsa Amini, âgée de 22 ans, est morte en détention le 16 septembre dernier, trois jours après son arrestation par la police morale iranienne pour avoir violé le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes. Le gouvernement iranien insiste sur le fait qu’Amini n’a pas été maltraitée, mais sa famille dit que son corps a arborait des signes de violence après sa détention.

Dans un communiqué publié samedi par l’agence de presse iranienne IRNA, le Conseil de sécurité nationale du pays a annoncé que quelque 200 personnes ont été tuées pendant les manifestations, ce qui représente les premières données officielles sur les victimes. La semaine dernière, le général iranien Amir Ali Hajizadeh a évoqué plus de 300 morts.

Ces statistiques contradictoires sont inférieures à celles rapportées par les militants des droits de l’Homme en Iran. Selon l’organisation américaine Human Rights Activists in Iran, 469 personnes ont été tuées et 18 210 autres détenues dans le cadre de ces manifestations et de la violente répression des forces de sécurité qui a suivi.

Depuis 2018, les États-Unis ont imposé de nouveau des sanctions à l’Iran, ce qui a incité Téhéran à renoncer aux conditions de l’Accord de Vienne. L’Iran a longtemps nié vouloir fabriquer des armes nucléaires, insistant sur le fait que son programme nucléaire est pacifique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.