Lire aux enfants pour ensuite faire moins de discipline

MONTRÉAL — Les parents qui font régulièrement la lecture à leurs enfants seront ensuite moins susceptibles de devoir les discipliner, selon une nouvelle étude américaine.

Les enfants, quant à eux, seront moins susceptibles d’être hyperactifs ou d’avoir des problèmes de comportement, affirment les chercheurs de l’Université Rutgers.

Les chercheurs tirent leurs conclusions de l’étude de 2165 paires mère-enfant provenant de 20 grandes villes américaines. Ils ont demandé aux femmes à quelle fréquence elles faisaient la lecture à leurs enfants à l’âge d’un an et de trois ans. Deux ans plus tard, ils ont questionné les mères concernant leur discipline et le comportement de leur enfant.

Des épisodes fréquents de lecture à l’âge d’un an ont été associés à moins de discipline à l’âge de trois ans. De même, une lecture fréquente à trois ans a été associée à moins de discipline à l’âge de cinq ans.

Les mères qui ont rapporté lire souvent à leur enfant ont également fait état de moins de problèmes de comportement, ce qui s’explique possiblement par l’adoucissement de leur style parental.

«Je ne suis pas étonnée de voir ce lien-là entre l’aspect affectif et les bienfaits cognitifs de lire aux enfants, a dit Andréanne Gagné, du département de didactique des langues de l’UQAM. Ce n’est pas simplement le fait de lire aux enfants qui est important, c’est le climat dans lequel la lecture prend place.»

En effet, a-t-elle dit, si on adopte des pratiques parentales bienveillantes et qu’il y a un climat familial chaleureux, les bienfaits de la lecture seront plus importants que si la même activité de lecture entre le parent et l’enfant a lieu dans un milieu où les pratiques parentales sont moins favorables ou qu’il y a un stress parental important, comme une situation financière préoccupante.

«La lecture peut être un moment où l’enfant et le parent ne sont pas dans une situation conflictuelle, a-t-elle dit. Il n’y a pas nécessairement d’attente de comportement. C’est un moment unique, privilégié entre le parent et l’enfant, et ce moment-là peut être utilisé pour améliorer la relation entre le parent et l’enfant. (…) On peut imaginer qu’un parent qui a une relation difficile avec son enfant, ça lui fait au moins un moment (…) de bien-être du côté du parent et de l’enfant, et ça peut se répliquer et se transférer dans d’autres situations. (…) Ça fait un moment privilégié où la relation parent-enfant peut progresser et évoluer chaque jour.»

Dans un article récemment mis en ligne, Mme Gagné et ses collègues expliquent que «la qualité de l’attachement entre le parent et l’enfant est intimement liée à la qualité des échanges lors des moments de lecture (…). De plus, un style parental favorable et des pratiques éducatives positives sont associés à des interactions de plus grande qualité lors des moments de lecture».

Les conclusions de cette étude sont publiées par le Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics.

—————–

Sur internet:

https://boutique.passetemps.com/blogue/lecture-partag%C3%A9e-la-relation-avec-l-enfant-compte-aussi-n4313

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire