Lisée reste vague sur ses intentions s’il y a un gouvernement minoritaire

MONT-LAURIER, Qc — Jean-François Lisée ne ferme pas la porte à une alliance avec les partis d’opposition si les libéraux remportent une minorité de sièges à l’Assemblée nationale, mais le chef péquiste écarte toutefois la possibilité de former une coalition formelle avec la Coalition avenir Québec (CAQ) ou Québec solidaire (QS).

«Si les libéraux sont élus minoritaires, et que nous sommes le deuxième parti, et que l’électorat a décidé d’envoyer une majorité non libérale, que se passera-t-il? C’est un pont qu’on traversera lorsqu’on y sera, si on y est», a-t-il expliqué en conférence de presse, mardi, à Mont-Laurier.

Un nouveau sondage de la firme Ipsos pour le compte de La Presse et de Global News place la CAQ et le Parti libéral du Québec (CAQ) à égalité à 30 pour cent. Le PQ et QS obtiendraient la balance du pouvoir avec, respectivement 20 et 16 pour cent des intentions de vote.

Interrogé à plusieurs reprises à savoir s’il pourrait former une coalition avec la CAQ ou QS, M. Lisée a catégoriquement écarté cette possibilité.

«Il n’y a pas de coalition possible», a-t-il martelé, affirmant que le PQ se contenterait de négocier l’adoption des lois au cas par cas.

M. Lisée n’a toutefois pas exclu la possibilité de former une alliance avec les autres partis, advenant l’élection d’une minorité de députés libéraux à l’Assemblée nationale.

Il a refusé de s’avancer davantage sur une question qu’il juge trop hypothétique.

«On n’est pas là-dedans, c’est peu probable. On se posera la question à ce moment-là, si elle se pose», a-t-il déclaré.

Les plus populaires