Lisée se défend d’avoir insulté un ministre en utilisant un mot d’Église

ROUYN NORANDA, Qc — Le chef péquiste Jean-François Lisée dit avoir usé de son «sens de l’humour» en demandant , mardi soir, d’éloigner «ce câlice», lorsqu’il parlait du ministre sortant et candidat libéral dans Rouyn-Noranda—Témiscamingue, Luc Blanchette.

M. Lisée a dû s’expliquer mercredi matin sur une blague à connotation religieuse qu’il a faite la veille devant des militants réunis à Rouyn-Noranda.

Évoquant une possible réélection de M. Blanchette, le chef péquiste a déclaré: «Éloignez-moi de ce câlice», en prononçant le mot comme le juron utilisé par les Québécois.

M. Lisée a répété le mot quelques secondes plus tard avec la bonne prononciation de «calice», qui fait référence à ce vase sacré dans l’Église catholique.

Interrogé à savoir si c’était des propos appropriés pour un aspirant premier ministre, M. Lisée a expliqué qu’il avait fait une blague, et qu’il «aimait bien» M. Blanchette.

Les deux politiciens se sont d’ailleurs rencontrés mardi soir à l’aréna Lamgold, à Rouyn-Noranda, où se tenait un match de hockey junior.

«On espère que dans sa retraite, il puisse aller au Walmart et faire de la pêche aux poissons», a affirmé M. Lisée, concernant une éventuelle défaite de M. Blanchette.

Le chef péquiste a d’ailleurs promis de conserver ce même sens de l’humour s’il devient premier ministre.

«Je m’engage solennellement à amener mon sens de l’humour au bureau du premier ministre. Dans cette campagne, vous me voyez tel que je suis: très, très sérieux sur les enjeux (…) et faisant régulièrement des traits d’humour», a-t-il soutenu.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie