Lisée sera rassembleur s’il est élu: comme Marois et Péladeau l’ont été, dit-il

MONTRÉAL – S’il est élu chef du Parti québécois, Jean-François Lisée entend être «rassembleur» et regrouper tous les «talents» du parti.

Questionné par la Presse canadienne avant le 2e et dernier débat officiel de la course à la direction du PQ, qui aura lieu dimanche après-midi à Montréal, M. Lisée a même vanté ses trois adversaires, Alexandre Cloutier, Martine Ouellet et Paul St-Pierre-Plamondon. Selon lui, ils seraient tous «supérieurs» au premier ministre Philippe Couillard pour diriger le Québec.

Jean-François Lisée dit croire en «la force de l’équipe». «Je serai rassembleur parce que j’ai eu de bons modèles, Pauline Marois et Pierre Karl Péladeau», ajoute-t-il.

M. Lisée rappelle que Mme Marois avait désigné dans son équipe «des gens qui l’avaient beaucoup critiquée». Il souligne également que M. Péladeau lui avait donné des tâches importantes après son élection comme chef du Parti québécois, même s’il avait eu des échanges parfois corsés avec celui-ci durant la course à la chefferie.

Sur sa remontée dans les sondages, Jean-François Lisée estime qu’elle est imputable à son «audace» et à ses positions claires, notamment sur la démarche référendaire, à l’effet qu’il ne tiendrait pas de référendum dans un premier mandat au pouvoir.

Il qualifie la stratégie référendaire de ses trois adversaires de «légitime», mais selon lui, elle est plus «risquée» que la sienne.

Par ailleurs, M. Lisée ne croit pas que la lutte se fasse maintenant à deux, soit entre lui et Alexandre Cloutier. Il affirme que Martine Ouellet a sa place dans le débat, et qu’elle est une «force» à l’intérieur du parti.

Les commentaires sont fermés.

Attitude d’un gagnant …. aucun des participants n’est à ignorer, chacun ses forces et son contraire. Une seul but : Unis pour vaincre et déstabiliser totalement les Couillard et associés … Debout québécois, soyons solidaires comme jamais afin de prendre sérieusement notre destin en mains … réalité des realute, où nous a conduit cette peur infondée à ce jour? …. a l o r s !

Lisée a certainement de bonnes idées et est capable d’analyser une situation.
Sauf qu’un président ou un directeur d’entreprise n’est peut-être pas un bon communicateur et un bon entraîneur de la société, il faut voir. Ne pas confondre directeur et chercheur, je pense que Lisée est un bon penseur. Je sais quand même qu’il n’est pas séparatiste mais fédéraliste parce qu’il ne fournit pas, comme les trois autres, les raisons d’une séparation selon l’article 1 du Parti péquiste. Je me propose d’annuler mon vote en écrivant la raison de mon choix sur le bulletin.