Loblaw gèle jusqu’au 31 janvier les prix de ses 1500 produits de marque Sans Nom

TORONTO — Le plus grand détaillant en alimentation du Canada, Les Compagnies Loblaw Limitée, annonce le gel des prix de tous ses produits de marque Sans Nom jusqu’au 31 janvier prochain, expliquant que l’inflation alimentaire fait monter en flèche les factures d’épicerie.

La marque maison Sans Nom comprend plus de 1500 articles d’épicerie.

Dans une lettre partagée avec les membres du programme de fidélité PC Optimum de l’entreprise lundi, le président de Loblaw, Galen G. Weston, affirme que le prix d’un panier moyen d’épicerie a augmenté d’environ 10 % cette année, les prix de certains articles comme les pommes, la soupe et les frites ayant progressé encore plus. M. Weston affirme qu’une grande partie des hausses échappe au contrôle de l’entreprise.

Galen G. Weston ajoute que si la chaîne d’épicerie s’oppose aux augmentations de prix injustes, la plupart sont raisonnables et découlent de l’augmentation des coûts de base pour les fournisseurs. C’est pourquoi Loblaw a décidé de se concentrer sur ce qu’il peut contrôler et verrouille les prix des produits Sans Nom et promet d’autres offres dans les semaines à venir pour soulager l’escalade des coûts alimentaires.

En août, la chaîne de supermarchés française Carrefour a annoncé son intention de geler les prix d’environ 100 de ses produits de marque maison jusqu’au 30 novembre. En juin, la branche américaine de Lidl a lancé une campagne estivale de réduction des prix pour alléger le fardeau inflationniste des clients. La société a déclaré avoir baissé les prix de plus de 100 articles dans ses magasins dans neuf États de la côte Est jusqu’en août.

Sylvain Charlebois, professeur de distribution et de politiques alimentaires à l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, signale que «nous avons vu des épiciers geler volontairement les prix dans les pays du G7 depuis un certain temps maintenant. Cela aurait dû arriver il y a longtemps au Canada.»

M. Charlebois ajoute que le gel des prix des produits Sans Nom aidera à réparer certains des problèmes d’image auxquels sont confrontés les grands épiciers canadiens.

« C’est aussi une stratégie de relations publiques, ajoute-t-il, car beaucoup de Canadiens blâment les épiciers pour ce qui se passe avec l’inflation alimentaire, même si dans bien des cas, les prix des denrées alimentaires peuvent augmenter pour diverses raisons indépendantes de la volonté d’un épicier. »

Entreprises dans cette dépêche: Les Compagnies Loblaw Limitée (TSX:L)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.