Lock-out à l’Aluminerie de Bécancour: les discussions vont se poursuivre

MONTRÉAL — Les discussions vont finalement se poursuivre entre l’Aluminerie de Bécancour et le Syndicat des Métallos, dans le cadre du lock-out qui y sévit depuis presque 13 mois.

Mercredi, il y avait eu une rencontre exploratoire au sein d’un comité restreint du syndicat et d’ABI afin de voir l’utilité de poursuivre les échanges. Il semble que cela ait porté fruit.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, s’est toutefois refusé à livrer quelque détail que ce soit, tant en ce qui a trait au contenu des échanges qu’en ce qui a trait au processus en cours, «afin de préserver un contexte favorable aux pourparlers».

Les 1030 travailleurs d’ABI avaient été mis en lock-out par la direction le 11 janvier 2018, au lendemain du rejet des offres patronales.

Depuis, de nombreux efforts ont été déployés pour tenter de rapprocher les parties, en vain: médiateur, médiateur spécial en la personne de l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, rencontres avec deux ministres du Travail, mise à la disposition des parties d’un groupe de travail, en janvier dernier.