Loi 62: la ministre de la Justice «rassurera les gens» mardi en point de presse

QUÉBEC — La ministre québécoise de la Justice, Stéphanie Vallée, tentera de mieux expliquer la controversée loi 62 sur la neutralité religieuse lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale, mardi matin.

Les journalistes sont convoqués à l’édifice Pamphile-Le May à 10h.

La ministre avait confié à La Presse canadienne dès dimanche vouloir vulgariser certains concepts, face à la vague de réactions, souvent négatives, qui s’abat sur elle et son gouvernement depuis près d’une semaine. 

La loi 62, qui a été adoptée et sanctionnée mercredi dernier, prévoit que tous les services publics au Québec devront être donnés et reçus à visage découvert. La loi permet toutefois des accommodements raisonnables, accordés à la pièce.

Les premières ministres de l’Ontario et de l’Alberta ont dénoncé la loi, cette dernière allant jusqu’à la qualifier «d’islamophobe», tandis que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s’est dit contre le fait que l’on dise aux femmes comment s’habiller.

La ministre va «relativiser» et «rassurer les gens», a affirmé l’attachée de presse de Mme Vallée, Isabelle Marier-St-Onge. 

En plus de rendre publiques les règles d’application du visage découvert, une mesure qui n’était pas prévue à l’origine, Mme Vallée expliquera ce qu’est une prestation de services, ainsi que les trois objectifs du gouvernement, soit ses exigences en matière d’identification, de communication et de sécurité publique.

La ministre discutera de cas d’espèce, mais ne les abordera pas tous. En revanche, elle devrait pouvoir dire, concrètement, où, quand, et comment les gens devront se découvrir le visage.

Les plus populaires