Loi fédérale sur les services de police autochtones: financement suffisant espéré

Un ancien chef de police qui a travaillé avec le gouvernement du Canada au développement des services de police dirigés par des membres des Premières Nations et des Inuits espère que la loi prévoyant la prestation de ces services comprendra un financement adéquat.

Lennard Busch est directeur général de l’Association des chefs de police des Premières Nations. Cet organisme a oeuvré avec le ministère fédéral de la Sécurité publique de même qu’avec l’Assemblée des Premières Nations pour rédiger le projet de loi proposé.

Le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, s’attend à ce que le projet de loi soit déposé au cours de la prochaine année.

Lennard Busch explique qu’il est difficile de recruter et de retenir des employés lorsqu’un chef de police ne peut pas leur offrir des perspectives de carrière à long terme.

Plus tôt cette année, le ministère de la Sécurité publique a évalué le programme actuel des services de police des Premières nations et des Inuits. Il a constaté qu’il est chroniquement sous-financé par les gouvernements fédéral et provinciaux, ce qui entrave la capacité des Premières Nations à développer et à mettre en œuvre leurs propres services de police autonomes.

La législation qui ferait de la police autochtone un service essentiel a mis des années à être élaborée. Mais la nécessité du projet de loi a été mise au premier plan à la suite des attaques massives à l’arme blanche survenues il y a quelques mois en Saskatchewan, dans la nation crie James Smith et le village voisin de Weldon; onze personnes ont été tuées et 18 autres blessées.

Il existe présentement au Canada 36 services de police administrés par des Autochtones ou des Inuits. La plupart sont situés au Québec et en Ontario. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.