Loin de reculer, le chef du PQ continue de questionner la gouvernance de QS

MONTRÉAL — Loin de reculer sur les propos qu’il a tenus jeudi à l’égard de Québec solidaire lors du débat de TVA, le chef du Parti québécois Jean-François Lisée a continué de questionner la gouvernance du parti de gauche, vendredi, suggérant même qu’il bénéficiait d’une «partie gratuite» auprès des médias.

Plusieurs analystes et internautes ont critiqué M. Lisée, qui pour la première fois de la campagne, jeudi soir, a remis en cause le mode de gouvernance de Québec solidaire, qui n’a que deux porte-paroles visibles auprès du public.

Selon les documents électoraux officiels, Québec solidaire dispose d’un chef, Gaétan Châteauneuf, qui n’est pas connu du public. Le parti plaide que M. Châteauneuf n’agit qu’en tant que secrétaire général et que ce sont bel et bien les porte-paroles qui prennent les décisions.

Mais M. Lisée veut en savoir davantage, par soucis «de clarté et de transparence», a-t-il expliqué.

Interrogé sur le contexte de son attaque — c’était la première fois que M. Lisée soulevait cette question pendant la campagne, et il l’a lancée en plein milieu d’un débat sur la santé — le chef du PQ estime qu’il a choisi le bon moment.

«On constate que les porte-paroles de Québec solidaire ont une certaine popularité, c’est maintenant qu’il faut mieux leur poser des questions sur leur réel pouvoir. Je pense que c’était exactement le bon « timing »», a-t-il déclaré.

M. Lisée a d’ailleurs suggéré que le traitement médiatique de Québec solidaire n’était pas «équitable», dans le sens où aucun journaliste n’accompagne la caravane du parti, contrairement à tous les autres.

«Québec solidaire n’a pas eu à se livrer à une reddition de comptes quotidienne comme nous avons eu à le faire les trois autres partis», a-t-il soutenu.

Dans les dernières semaines, Québec solidaire déplorait tout autant le manque de journalistes à bord de son autobus.

Selon de récents sondages, Québec solidaire chauffe le Parti québécois dans les intentions de vote. Une enquête de CROP plaçait même le PQ et QS à moins de deux points de pourcentage l’un de l’autre, respectivement en troisième et quatrième place.

Le candidat péquiste Jean-Martin Aussant, qui était aux côtés de M. Lisée vendredi, nie que ce soit un geste désespéré de la part de son chef.

«Absolument pas. On va gagner dans Pointe-aux-Trembles et dans bien des comtés au Québec. On est très heureux, et tout va très bien», a-t-il déclaré.

«La campagne va archibien. Les analystes le disent.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie