Longueuil: la mairesse Catherine Fournier sabre dans son propre salaire

LONGUEUIL, Qc — Un avis de motion d’un règlement sur la rémunération des élus a été déposé à Longueuil afin que le salaire annuel de la nouvelle mairesse, Catherine Fournier, soit rapidement ajusté à la baisse par une diminution de rémunération d’environ 65 000 $, pour atteindre un plafond de 185 000 $.   

L’avis a été déposé par l’administration de la mairesse Fournier lors de sa toute première séance du conseil de ville de la cinquième municipalité la plus populeuse du Québec.   

Le salaire annuel de la précédente mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, avoisinait 250 000 $, ce qui en faisait l’élue la mieux payée au Québec, selon des sources. La rémunération totale de Mme Parent, qui n’était pas candidate aux récentes élections à la mairie, tenait toutefois compte de ses rôles dans diverses instances régionales.  

Pour expliquer son initiative, la mairesse Fournier affirme qu’il est inconcevable que le salaire de la mairesse de Longueuil soit supérieur à celui du premier ministre du Québec et à celui de la mairesse de Montréal. À son avis, le fait d’agir rapidement est un premier pas pour rétablir et accroître la confiance des citoyens envers leurs institutions démocratiques municipales.  

Catherine Fournier assure que la diminution de sa rémunération proviendra de la partie financée par les contribuables de Longueuil, non pas de différentes allocations auxquelles elle aura droit et qui proviennent d’autres instances. Cette portion de salaire pourra être redistribuée à d’autres fins dans le budget municipal.  

La mairesse Fournier croit que le Québec est mûr pour un dialogue au sujet de la rémunération des élus de tous les paliers gouvernementaux et de leur proportionnalité.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.