Longueuil: le candidat bloquiste se moque de ses adversaires

LONGUEUIL, Qc — Le candidat bloquiste dans la circonscription chaudement disputée de Longueuil–Saint-Hubert, sur la Rive-Sud, s’est amusé, samedi, des changements d’allégeance de ses adversaires qui ont retourné leur veste, rappelant qu’il est «un indépendantiste de toujours» qui a «toujours dit la même chose».

Le comédien Denis Trudel qui convoite la circonscription sous la bannière du Bloc québécois, a déclaré avoir pour adversaire «un monsieur qui s’est fait mettre dehors par les néo-démocrates et qui s’apprête à se faire mettre dehors probablement par les verts» et «un autre monsieur qui il y a à peine un an réfléchissait à l’avenir du mouvement souverainiste».

M. Trudel faisait d’abord référence au député sortant nouvellement vert, Pierre Nantel, dont la cheffe a indiqué cette semaine qu’il ne pourra pas être candidat du Parti vert s’il maintient son appel à l’indépendance du Québec. Il pointait également du doigt l’ex-ministre péquiste Réjean Hébert qui a été investi le week-end dernier comme candidat du Parti libéral, une formation qui incarne le fédéralisme.

Les gens ont le droit de changer d’idée, a-t-il d’abord concédé lors d’une conférence de presse nationale tenue dans la circonscription avant de mieux attaquer. «Comment on va les croire? C’est des gens qui changent d’idée sur des sujets fondamentaux aux cinq minutes. Quelle crédibilité ils ont? Comment on peut leur faire confiance?»

À ses côtés, son chef, Yves-François Blanchet, a expliqué qu’il n’y a pas d’ambiguïté chez les bloquistes. «On a les mêmes opinions, a-t-il lancé. On est tous les deux souverainistes, tous les deux nationalistes, tous les deux pour les arts, tous les deux pour la culture, tous les deux pour l’environnement et tous les deux contre le pétrole.»

Lors des élections de 2015, Pierre Nantel a remporté la circonscription avec 31,22 pour cent des voix, devançant d’à peine un point le candidat libéral. M. Trudel avait récolté pour sa part 27,27 pour cent. La candidate verte n’avait obtenu qu’un maigre 2,49 pour cent des suffrages.

La cheffe du Parti vert, Élizabeth May, a réitéré sa confiance envers M. Nantel.

Les plus populaires