L’Ontario accroît le recours, gratuit, au privé pour aider le réseau de la santé

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario confirme lundi qu’il élargit le recours au privé pour la fourniture publique de soins de santé, en finançant davantage de procédures telles que la chirurgie de la cataracte, ainsi que des examens diagnostiques par IRM et tomodensitométrie.

En confirmant la mesure, lundi, le premier ministre Doug Ford a déploré les «débats sans fin» sur ceux qui devraient fournir les soins de santé gratuits en Ontario. Tout ce qui l’intéresse, a-t-il dit, c’est de fournir aux citoyens les soins dont ils ont besoin, rapidement et en toute sécurité.

M. Ford et la ministre de la Santé, Sylvia Jones, assurent que ces procédures obtenues au privé continueront d’être payées par le régime d’assurance maladie. Mais certains s’inquiètent des répercussions que pourraient avoir ces mesures sur la rétention du personnel dans les hôpitaux publics. Ils soutiennent aussi que des patients sont parfois incités à payer de leur poche pour un supplément dans les cliniques privées.

La ministre Jones a indiqué lundi matin que la première étape de ce nouveau plan consistera à ajouter 14 000 chirurgies de la cataracte à de «nouveaux partenariats» conclus avec des cliniques à Windsor, Kitchener-Waterloo et Ottawa.

Le gouvernement investit par ailleurs 18 millions $ dans des cliniques existantes à travers toute la province pour les examens en imagerie par résonance magnétique (IRM) et par tomodensitométrie, ainsi que pour les chirurgies de la cataracte, d’autres chirurgies ophtalmiques, certaines chirurgies gynécologiques et des chirurgies plastiques.

Dans des étapes ultérieures, le gouvernement ontarien devrait élargir la portée des cliniques chirurgicales et diagnostiques au privé pour inclure davantage de coloscopies et d’endoscopies. Puis, en 2024, on devrait étendre l’offre de chirurgies de la hanche et du genou dans des cliniques privées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.