L’Ontario amorce vendredi la phase deux du déconfinement dans plusieurs régions

TORONTO — La plupart des régions de l’Ontario, à l’extérieur du Grand Toronto et de Hamilton, verront la reprise vendredi de plus d’entreprises et d’activités, y compris les terrasses de restaurants, les salons de coiffure et les piscines, alors que cette province connaît le taux de croissance du nombre de cas le plus faible depuis le début de la pandémie, au début de mars.

La province adopte donc une «approche régionalisée» pour la deuxième phase de son déconfinement économique, en maintenant les restrictions actuelles pour des secteurs, comme la grande région de Toronto, qui compte une forte concentration de cas de COVID-19.

Mais dans toute la province — y compris à Toronto et Hamilton —, la taille maximale des rassemblements passera vendredi de cinq à dix personnes, qui devront toujours rester à deux mètres de distance de toute personne d’un autre ménage.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué lundi que les autorités avaient jonglé avec l’idée de créer des «bulles» de deux ménages, mais le directeur de la santé publique a jugé que le temps n’était pas encore venu; le docteur David Williams espère toutefois l’annoncer plus tard cette semaine.

Les lieux de culte pourront rouvrir vendredi, tant que la fréquentation sera limitée à 30 % de la capacité du temple et que des mesures de distanciation physique seront en place.

Les bars et restaurants

Hormis la grande région de Toronto et Hamilton — ainsi que dans les régions présentant des éclosions parmi les travailleurs migrants —, les tatoueurs, les salons de coiffure, les barbiers et les salons de beauté pourront rouvrir vendredi, en appliquant des mesures de santé publique.

Les restaurants et bars de ces régions seront autorisés à ouvrir des terrasses et d’autres sites de repas en plein air. La province a également annoncé lundi qu’elle permettrait aux établissements autorisés d’installer une nouvelle terrasse ou à agrandir une terrasse existante sans exiger de permis ni de frais.

Les visites guidées pourront reprendre, telles que des balades à vélo, à pied, en autobus et en bateau, ainsi que des dégustations et des visites de vignobles, de brasseries et de distilleries. Certaines activités de plein air pourront aussi reprendre, comme les installations récréatives et l’entraînement pour les sports d’équipe en plein air, le camping dans les terrains privés, l’accès à la plage et le camping dans les parcs de l’Ontario, les pataugeoires et toutes les piscines.

Les centres commerciaux pourront rouvrir, et les productions audiovisuelles reprendront à condition de respecter les consignes de distanciation. Les musées, les galeries d’art et les jardins zoologiques pourront aussi rouvrir, en limitant le nombre de visiteurs.

Le gouvernement appelle toutefois à la prudence pour les déplacements non essentiels entre les régions qui sont encore à la phase un du déconfinement et celles qui auront atteint la phase deux. Le gouvernement promet de faire le point au début de chaque semaine sur le passage éventuel d’une région à la phase deux du déconfinement avant la fin de cette semaine-là.

Le premier ministre Ford a par ailleurs indiqué lundi qu’il annoncerait mardi un plan pour la réouverture des centres de la petite enfance, afin de donner un répit aux Ontariens qui retournent au travail.

Taux de croissance faible

Les régions qui ne sont pas encore en mesure d’amorcer la deuxième phase sont celles de Toronto et de ses environs, où les deux tiers des cas de COVID-19 sont concentrés.

Ailleurs, les régions présentant des éclosions parmi les travailleurs migrants n’entreront pas encore dans la phase deux, notamment Haldimand-Norfolk, Niagara et Windsor-Essex. Lambton, qui borde des zones des États-Unis comptant de grandes quantités de cas de COVID-19, ne sera pas encore autorisée à passer à la deuxième étape.

Une porte-parole de la ministre de la Santé a déclaré que les responsables surveillaient de près les voyageurs essentiels dans les régions frontalières telles que Windsor-Essex et Lambton, en raison de leur impact potentiel sur les nouveaux cas.

L’Ontario a signalé lundi 243 nouveaux cas de COVID-19 et 24 décès supplémentaires. Cela porte le total de la province à 30 860 cas, soit une augmentation de 0,8 % comparativement à la veille, ce qui représente le taux de croissance le plus faible depuis le début mars. Le total inclut 2450 décès et 24 492 cas résolus, soit 240 de plus que la veille.

La province a également signalé une autre baisse du nombre de personnes hospitalisées — qui passe de 635 à 603. Il y a une semaine, on comptait environ 800 personnes hospitalisées avec la COVID-19; à la fin du mois dernier, elles étaient environ 900. Le nombre de personnes sous respirateur est également passé de 92 à 81, bien que le nombre de personnes aux soins intensifs ait légèrement augmenté.