L’Ontario commence à distribuer des tests rapides de la COVID-19

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario dit avoir commencé à distribuer des tests de dépistage rapide de la COVID-19, et que ceux-ci ont déjà été utilisés dans certains hôpitaux et foyers de soins de longue durée.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré mardi que des tests rapides, qui peuvent produire des résultats en quelques minutes plutôt qu’en quelques jours, ont été envoyés dans 36 foyers de soins de longue durée et 27 maisons de retraite, ainsi que dans certains hôpitaux.

«Des gens les utilisent au moment où l’on se parle et plus on va en recevoir, plus on va en distribuer à travers le système», a commenté M. Ford.

Il a ajouté que la province continuerait de déployer les 98 000 tests ID Now et 1,2 million de tests Panbio qu’elle a reçus du gouvernement fédéral dans les semaines à venir.

D’après les informations fournies par le gouvernement, ces tests de dépistage sont destinés à 22 hôpitaux, dont deux qui les utilisent déjà, ainsi qu’à des communautés isolées et des régions précisent où sévissent des éclosions.

Une certaine quantité de tests seront partagés avec des entreprises comme Air Canada et Ontario Power Generation. D’autres seront mis à la disposition d’un projet-pilote rassemblant des employeurs privés, publics et des organismes communautaires dont l’objectif est de mesurer la pertinence et l’efficacité du test de dépistage sur des travailleurs asymptomatiques.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 1,5 million de tests Panbio supplémentaires devraient arriver en Ontario le mois prochain.

Le premier ministre a présenté maintes fois les tests rapides comme un élément pivot dans la lutte contre la COVID-19.

Ottawa a commencé à distribuer des tests rapides aux provinces le mois dernier, mais le gouvernement fédéral a eu besoin de temps pour déterminer la meilleure façon de procéder. Plusieurs instances méfiantes continuent de jumeler un test rapide à un test régulier en laboratoire.

Le test de référence pour dépister la COVID-19 demeure celui effectué en laboratoire et cette procédure nécessite au minimum une journée. Les tests rapides peuvent être effectués directement auprès du patient, mais ils sont considérés comme étant moins fiables.

Il existe deux types de tests rapides, l’un cherche la présence de matériel génétique appartenant au virus et l’autre cherche la présence de marqueurs laissés par le virus à la surface des cellules, ce qu’on appelle des antigènes.

Bilan sous-estimé

Par ailleurs, l’Ontario a signalé mardi 1009 nouveaux cas de COVID-19, mais le gouvernement a indiqué qu’il s’agissait d’une sous-estimation causée par un problème technique.

La ministre de la Santé a affirmé que le problème signifiait aussi que le bilan de cas de la veille avait été surestimé.

Mme Elliott a indiqué que les nouvelles données incluaient 497 nouveaux cas à Toronto, 175 dans la région de Peel et 118 dans la région de York. La province a aussi recensé 14 autres décès liés au coronavirus.

À Toronto, où l’on en était au deuxième jour de confinement, les restrictions visant les commerces ont continué d’alimenter les débats et de susciter de la résistance.

Un restaurant spécialisé en barbecue de l’ouest de la ville avait promis d’ouvrir ses portes aux clients alors que seulement les commandes pour emporter ou les livraisons sont permises.

Face à ce cas précis, le premier ministre Doug Ford a insisté sur l’importance pour tout le monde de respecter les règles sanitaires. Il s’est toutefois retenu de critiquer trop sévèrement les contrevenants.

«Je ne peux pas me fâcher contre les entrepreneurs. Ils souffrent en ce moment et ils vivent des difficultés. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour garder la tête hors de l’eau, a mentionné M. Ford. Mais si on laisse tout le monde ouvrir, on va aggraver la situation.»

Selon le bilan quotidien, il y a 1082 cas résolus de plus et près de 27 100 tests ont été réalisés depuis la veille.

Au total, l’Ontario a recensé 106 510 cas depuis le début de la pandémie, dont 90 074 ont été résolus. Un total de 3519 Ontariens sont morts des complications liées à la COVID-19.

Laisser un commentaire