L’Ontario commence à rouvrir graduellement son économie dans trois régions

TORONTO — L’Ontario signalait mercredi 1072 nouveaux cas de COVID-19 et 41 autres décès liés au virus, alors que la province commençait à «déconfiner» progressivement.

Des 1072 nouveaux cas, 393 étaient recensés à Toronto, 196 dans sa banlieue de Peel et 125 dans celle de York. Le ministère de la Santé indique également que depuis la mise à jour de mardi, plus de 52 500 tests ont été effectués et 1709 autres cas ont été résolus.

L’Ontario affirme aussi que 13 486 doses de vaccins ont été administrées depuis cette dernière mise à jour. Jusqu’ici, un total de 412 119 doses ont été administrées en Ontario. 

Depuis le début de la pandémie, on a recensé 281 566 cas confirmés du coronavirus en Ontario, dont 261 700 ont été résolus; 6596 personnes sont décédées.

Déconfinement progressif

L’Ontario a par ailleurs commencé mercredi à «rouvrir son économie», d’abord dans trois régions de santé publique. Les régions couvertes par les bureaux de santé publique de Hastings et Prince Edward, de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington, ainsi que celle du comté et du district de Renfrew passaient mercredi en «zone verte» — la moins restrictive.

Cela signifie que le confinement provincial et les ordonnances de maintien à domicile sont levés dans ces régions; les restaurants et les entreprises non essentielles peuvent donc rouvrir.

Lundi prochain, 15 février, toutes les autres régions, à l’exception des trois «zones chaudes» du Grand Toronto, devraient connaître un certain assouplissement de leurs restrictions, en fonction de leur situation épidémiologique. 

Par contre, Toronto et ses banlieues de Peel et York devraient être les dernières à effectuer cette transition, le 22 février. Mais le gouvernement a prévenu que toute augmentation soudaine des cas de COVID-19 pourrait retarder ce plan de déconfinement.

Finances publiques 

Le gouvernement a par ailleurs indiqué mercredi qu’il s’attend à des dépenses supplémentaires de 2,6 milliards $ pour lutter contre la pandémie, ce qui porte ses dépenses ponctuelles «pandémiques» à 13,3 milliards $. Ces fonds ont été fournis à la province par le gouvernement fédéral et l’Ontario précise qu’ils ont maintenant tous été alloués.

Dans son rapport des finances publiques du troisième trimestre, publié mercredi, le gouvernement affirme que les 2,6 milliards $ supplémentaires serviront à créer un programme de subventions déjà annoncé pour les petites entreprises, et à soutenir les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée.

Le déficit projeté de l’Ontario demeure à 38,5 milliards $, inchangé depuis la publication du budget 2020, en novembre dernier. Le gouvernement affirme avoir mis de côté un fonds de prévoyance de 3,9 milliards $ — en hausse de 2,1 milliards $ — afin de répondre à tout besoin supplémentaire lié à la pandémie pour le reste de l’exercice.

Laisser un commentaire