L’Ontario constate une baisse des nouveaux cas mais craint le variant, déjà présent

TORONTO — Le gouvernement ontarien constate que les cas de COVID-19 diminuent dans toute la province, mais il admet aussi que la propagation du variant britannique du virus constitue une «menace importante» pour le contrôle de la pandémie.

Ces résultats proviennent de nouvelles projections publiées par les conseillers scientifiques du gouvernement. Les données soulignent que les cas ont commencé à diminuer après le début du reconfinement en Ontario, le 26 décembre, et que cette baisse s’est poursuivie après la recommandation du gouvernement, il y a deux semaines, d’éviter les sorties non essentielles.

Les nouvelles données montrent également qu’un variant plus contagieux du virus identifié pour la première fois au Royaume-Uni se propage déjà en Ontario et constitue une préoccupation importante. Les experts affirment toutefois que le maintien des mesures de santé publique peut encore réduire le nombre de cas, malgré la présence de ce variant, et donc permettre aux écoles de rouvrir.

Les nouvelles données montrent également que les cas dans les foyers de soins de longue durée ont commencé à diminuer, mais que les décès y étaient toujours en hausse  — on en a signalés 215 la semaine dernière.

La situation dans les hôpitaux continue par ailleurs d’être tendue, la moitié des établissements de la province ne disposant plus que d’un ou deux lits de soins intensifs libres.

L’Ontario signalait jeudi 2093 nouveaux cas de COVID-19 et 56 décès supplémentaires liés au virus. De ces 2093 nouveaux cas, 700 étaient recensés à Toronto, 331 dans sa banlieue de Peel et 228 dans celle de York.

La province rapporte que près de 12 000 doses de vaccins ont été administrées depuis la dernière mise à jour quotidienne. L’Ontario précise par ailleurs avoir mal interprété les données sur le nombre de personnes qui avaient reçu les deux doses du vaccin, ce qui a entraîné un doublement incorrect de ce bilan dans les mises à jour précédentes.

Des écoles rouvriront lundi 

Les écoles de quatre autres régions sanitaires du sud de l’Ontario accueilleront à nouveau leurs élèves lundi, alors que les enfants de plusieurs autres régions continueront l’apprentissage en ligne.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré jeudi que les élèves pourront rentrer en classes dans les régions sanitaires d’Ottawa, de l’est de l’Ontario, du sud-ouest et de Middlesex-London. Il a déclaré que le gouvernement avait pris cette décision sur la base des recommandations du médecin hygiéniste en chef.

«Le gouvernement partage le consensus croissant au sein de la communauté médicale selon lequel la reprise de l’enseignement en personne est primordiale pour le bien-être, le développement et la santé mentale des élèves», a expliqué le ministre Lecce dans un communiqué.

Le ministre Lecce a assuré que la province effectuera des tests asymptomatiques dans les écoles, améliorera le dépistage et exigera que dès la première année, les élèves portent un masque. 

La porte-parole néo-démocrate en matière d’éducation, Marit Stiles, a soutenu que le gouvernement devrait plafonner la taille des classes à 15 élèves, s’assurer que la ventilation est améliorée et offrir des congés de maladie payés pour rendre les écoles plus sûres.

Un retour progressif en Ontario

Tous les élèves en Ontario avaient commencé leur session d’hiver en ligne, après les Fêtes, dans le cadre du reconfinement provincial; le gouvernement a ensuite prolongé cet apprentissage à distance pour plusieurs élèves.

L’annonce de jeudi intervient après que le gouvernement a autorisé les écoles de sept autres régions sanitaires à reprendre l’apprentissage en personne cette semaine. Les écoles du Nord de l’Ontario, où les taux de virus sont plus faibles, avaient déjà repris l’apprentissage en personne le 11 janvier.

Le gouvernement a prévenu jeudi que les bureaux régionaux de santé publique peuvent toujours ordonner, au besoin, la fermeture d’une école. Les parents peuvent aussi continuer à inscrire leurs enfants à l’enseignement à distance.

Les élèves de toutes les autres régions sanitaires du sud de l’Ontario — y compris Toronto, Peel et Windsor — continuent l’apprentissage en ligne pour l’instant. Les écoles de cinq «zones chaudes», y compris la grande région de Toronto, resteront «en ligne» au moins jusqu’au 10 février. D’autres régions sanitaires dans le sud de l’Ontario n’ont pas encore obtenu de date précise.

Laisser un commentaire