L’Ontario déploie une nouvelle série de paiements aux parents d’élèves d’âge scolaire

TORONTO — L’Ontario déploie une quatrième série de paiements directs aux parents, les encourageant à utiliser les 200 $ offerts pour aider au rattrapage scolaire, mais reconnaissant que l’argent pourrait essentiellement servir comme un petit coup de pouce additionnel pour faire face à l’augmentation du coût de la vie.

Lorsque le gouvernement progressiste-conservateur a d’abord mentionné le programme à grands traits dans son budget postélectoral cette année, l’argent a été présenté comme des aides au tutorat. Mais les parents n’ont pas à prouver qu’ils dépenseront l’argent de cette façon.

Lors d’une annonce jeudi, le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a reconnu que la mesure ne serait pas assortie de conditions et qu’il s’agissait d’aider les parents à compenser les pressions financières croissantes.

«Les deux peuvent être vrais», a-t-il déclaré.

«Nous essayons d’encourager les parents à investir dans leurs enfants pour les aider à rattraper leur apprentissage (…) et bien sûr, nous disons aux parents que nous reconnaissons le défi à l’horizon, l’insécurité dans l’économie mondiale et je pense que c’est absolument responsable de fournir un soutien direct aux parents.»

Les parents utiliseront l’argent à bon escient, a dit M. Lecce.

«Je fais confiance aux parents pour prendre les bonnes décisions pour leurs enfants, a-t-il affirmé. Je sais qu’ils feront ce qu’il faut parce que nous l’avons fait plusieurs fois auparavant.»

L’Ontario a déployé plusieurs séries de paiements directs aux parents pendant et juste avant la pandémie de COVID-19, lors de certaines grèves d’enseignants. Ces paiements ont totalisé 1,6 milliard $ et le nouveau cycle devrait totaliser 365 millions $.

Les parents peuvent dès maintenant demander les paiements de «rattrapage». Ils peuvent recevoir jusqu’à 200 $ par enfant d’âge scolaire jusqu’à l’âge de 18 ans ou 250 $ pour les enfants d’âge scolaire jusqu’à 21 ans ayant des besoins éducatifs particuliers.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière d’éducation, Chandra Pasma, a déclaré que l’argent devrait aller au système scolaire public.

«Ce dont les élèves en difficulté ont besoin en ce moment, ce sont des soutiens à l’intérieur des écoles – des classes plus petites, plus d’assistants pédagogiques, plus de soutien en santé mentale», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, a opposé les paiements aux parents à l’approche du gouvernement en matière de négociation avec les travailleurs de l’éducation représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique.

Selon lui, les paiements de «rattrapage» du ministre Lecce sont un stratagème conçu pour opposer les parents aux travailleurs de l’éducation.

«Ils ne sont qu’une distraction par rapport au triste bilan de ce gouvernement en matière de réductions de financement et d’échec des négociations contractuelles avec les travailleurs de l’éducation», a-t-il fait valoir.

Le SCFP sera en position de grève légale le 3 novembre et trois jours de pourparlers cette semaine avec un médiateur ont été annulés parce que les positions des deux parties étaient trop éloignées.

Le SCFP demande des augmentations salariales annuelles de 11,7 % et le gouvernement a offert en réponse des augmentations de 2 % par année pour les travailleurs gagnant moins de 40 000 $ et de 1,25 % pour tous les autres.

Le syndicat a déclaré jeudi dans un communiqué que le montant total qui serait versé aux parents équivaut aux augmentations qu’il demande pour une année.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.