L’Ontario dévoile son plan de reprise des chirurgies

TORONTO — L’Ontario prévoit de reprendre des milliers de chirurgies qui ont été reportées en raison de la pandémie de la COVID-19, bien que ces opérations se feront probablement dans plusieurs semaines et que le retard prendra des mois à s’estomper.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré vouloir d’abord reprendre les chirurgies cardiaques et celles contre le cancer, mais un cadre de référence publié jeudi établit divers critères et laisse la prise de décisions aux hôpitaux et aux comités régionaux.

«Nous essayons d’adopter une approche mesurée et équitable», a déclaré Mme Elliott.

«Il peut y avoir des hôpitaux qui décident de faire d’autres interventions, que ce soit pour la chirurgie de la cataracte, ou que ce soit les hanches, les genoux, le remplacement d’articulations, certains problèmes orthopédiques. Cela dépendra de ce que l’hôpital peut faire.»

Il n’y a pas de calendrier pour le moment pour la reprise des interventions, mais Mme Elliott a indiqué que ce sera dans «plusieurs semaines». Elle a noté que les chirurgies urgentes lorsque la vie d’un patient était en danger se sont poursuivies.

Pour évaluer si les chirurgies électives et programmées peuvent reprendre, le cadre de référence indique que les hôpitaux devraient être dans un secteur avec un niveau «gérable» et stable de la COVID-19, avoir des stocks adéquats d’équipements de protection individuelle et de médicaments et avoir suffisamment de lits, y compris aux soins intensifs.

Les hôpitaux devraient réserver 15 % des lits pour les patients atteints de la COVID-19 et disposer de 30 jours d’équipements de protection, selon le document.

Le cadre de référence visant à déterminer l’ordre de reprise des chirurgies mentionne de réviser l’état de santé du patient, les risques de retarder la chirurgie, l’exposition à la COVID-19 et le risque de transmission, et les ressources nécessaires, telles que le temps en salle d’opération, les transfusions sanguines et les médicaments.

Les opérations qui étaient planifiées ont été annulées depuis le 15 mars dans une directive qui demeure en vigueur près de deux mois plus tard. Les autorités soutiennent que plusieurs mois pourraient être nécessaires pour éliminer le retard.

Le Bureau de la responsabilité financière (BRF) de la province a estimé qu’entre le 15 mars et le 22 avril, jusqu’à 52 700 interventions ont été annulées ou évitées.

Jusqu’à 12 200 interventions supplémentaires sont reportées pour chaque semaine de la pandémie, a indiqué le BRF.

Le premier ministre Doug Ford a indiqué qu’en reportant ces interventions, le système de santé a ajouté très rapidement plus de 5000 lits de soins intensifs, ce qui signifie que la province était prête à faire face à une augmentation des cas de la COVID-19.

L’Ontario a rapporté 399 nouveaux diagnostics positifs de COVID-19, jeudi, et 48 décès supplémentaires.

La province compte maintenant 19 121 cas — une hausse de 2,1 pour cent par rapport au total de la veille —, 1477 décès et 13 569 personnes qui sont rétablies.

Le nombre de personnes qui sont hospitalisées en raison de la COVID-19 et le nombre de patients qui se trouvent aux soins intensifs sont demeurés stables, bien que le nombre d’individus qui ont besoin d’un respirateur artificiel soit passé de 174 à 155.

Dans les centres de soins de longue durée, dont les données sont répertoriées séparément des bilans provinciaux, 37 décès supplémentaires ont été signalés jeudi pour un total de 1 111.

Le premier ministre a déclaré jeudi qu’il y aurait un «examen complet, et pas seulement des soins de longue durée», une fois le pire de la pandémie passée.

«Il y a de meilleures façons de faire les choses», a-t-il tranché.

Éviter les visites au chalet

M. Ford a participé à un appel, mercredi après-midi, avec les maires de la «région des chalets» de la province, et ils ont, selon lui, demandé aux gens de s’abstenir de visiter leur secteur pour le moment alors que la prochaine longue fin de semaine ce mois-ci approche.

Le message de M. Ford aux propriétaires de chalet avant la prochaine longue fin de semaine ce mois-ci est qu’«il y aura beaucoup d’autres longs week-ends qui viendront».

Une déclaration de M. Ford, jeudi, ne conseille pas explicitement aux propriétaires de chalets de ne pas visiter leur propriété saisonnière, mais indique qu’il y aura de nombreuses autres occasions de le faire, et que la santé et la sécurité sont actuellement au centre des préoccupations de la province.

Cependant, il dit également que ceux qui se rendront dans leur chalet devraient continuer à prendre des mesures de santé publique telles que ne pas organiser de rassemblements, de pratiquer la distanciation physique et d’éviter les déplacements non essentiels.

Les maires de la région des chalets et les responsables de la santé ont exhorté les résidants saisonniers à rester chez eux pour éviter de taxer les systèmes de santé dans les petites villes et les zones rurales.