L’Ontario lancera mardi la première phase de sa campagne de vaccination

TORONTO — L’Ontario commencera mardi à administrer des vaccins contre la COVID-19 dans des hôpitaux de Toronto et d’Ottawa.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré jeudi qu’un «très petit nombre» de doses devrait arriver dans la province au cours des prochains jours.

Le Réseau universitaire de santé de Toronto et l’Hôpital d’Ottawa seront les premiers emplacements à recevoir et à administrer les vaccins aux travailleurs de la santé qui oeuvrent dans les foyers de soins de longue durée et dans d’autres milieux à risque élevé, a-t-il précisé.

Santé Canada a approuvé mercredi le vaccin contre la COVID-19 conçu par Pfizer.

M. Ford a indiqué que son gouvernement s’était assuré que toutes les mesures de sécurité nécessaires étaient en place pour recevoir les vaccins de Pfizer.

Il a expliqué que l’Hôpital d’Ottawa était l’un des emplacements sélectionnés pour administrer les premiers lots du vaccin en partie pour tester et valider les réseaux de distribution provinciaux, et «en reconnaissance des défis auxquels la région est confrontée avec certaines éclosions dans les foyers de soins de longue durée».

Des détails supplémentaires sur le déploiement de la première phase de vaccination seront rendus publics vendredi.

Le premier ministre Ford avait annoncé plus tôt cette semaine que les personnes âgées vulnérables, celles qui leur prodiguent des soins et les employés du système de santé seraient parmi les premiers à recevoir le vaccin dans la province, tout en soulignant que l’Ontario était encore loin d’être en mesure d’offrir le vaccin au grand public.

L’Ontario a signalé jeudi 1983 nouveaux cas de COVID-19 et 35 nouveaux décès causés par le virus.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a précisé que 515 cas avaient été recensés dans la région de Peel, 496 à Toronto et 208 dans la région de York.

Les responsables de la santé ont par ailleurs dévoilé jeudi de nouvelles données de modélisation de la pandémie, qui montrent que le nombre de cas de COVID-19 dans la province continue de croître, mais que les taux de positivité semblent se stabiliser.

Les experts affirment que le taux de reproduction du virus —  le nombre moyen d’infections secondaires causées par une personne contaminée — tourne autour d’un, ce qui signifie que l’Ontario se trouve à un «moment critique» où le nombre de cas peut fluctuer rapidement.

Les données prédisent également que le nombre de personnes hospitalisées dans les unités de soins intensifs des hôpitaux de la province pourrait continuer de dépasser les 200 le mois prochain, en particulier si les mesures de santé publique sont assouplies.

Les décès dans les établissements de soins de longue durée continuent d’augmenter, avec 496 depuis le 1er août, et 102 la semaine dernière seulement.

Des éclosions dans des écoles

Les responsables de la santé publique ont ordonné à toutes les écoles de la région de Windsor-Essex de fermer en raison de la hausse rapide des cas de COVID-19 dans la région. Les élèves passeront à l’apprentissage en ligne à partir de lundi.

Les écoles seront fermées au moins jusqu’à vendredi prochain, après quoi les vacances d’hiver commenceront. L’ordre de fermeture pourrait être prolongé après le congé des Fêtes en fonction de l’évolution de la situation dans la région.

Le comté de Windsor-Essex a signalé 104 nouveaux cas jeudi, ainsi qu’un nouveau décès.

À Toronto, les employés du secteur de l’éducation ont réclamé l’expansion d’un programme de dépistage chez les personnes asymptomatiques et le report du retour en classe après le congé des Fêtes.

Dans une lettre ouverte aux ministres provinciaux de la Santé et de l’Éducation, ainsi qu’aux responsables de la santé publique de Toronto, un groupe de représentants du syndicat de l’éducation affirme que le programme de dépistage devrait être déployé dans toutes les écoles de la ville.

Le programme de tests volontaires de quatre semaines a commencé à la fin du mois dernier pour les élèves asymptomatiques, les enseignants et le personnel de certaines écoles de Toronto, d’Ottawa et des régions de Peel et de York.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré que la province renforcerait les mesures sanitaires lorsque tous les enfants retourneront à l’école après les vacances d’hiver. Cela permettra aux élèves de recevoir un rappel sur les mesures de sécurité en cas de pandémie, a-t-il dit.

Le gouvernement avait précédemment envisagé une pause hivernale prolongée ou un retour en janvier avec une période d’apprentissage en ligne, mais a finalement renoncé à ces options le mois dernier, estimant que les protocoles déjà en place dans les écoles étaient suffisants pour assurer la sécurité des enfants.

La province a signalé jeudi 139 nouveaux cas de COVID-19 liés aux écoles, dont au moins 111 parmi les élèves. Cela porte à 878 le nombre d’écoles ayant signalé au moins un cas, sur les 4828 écoles publiques de l’Ontario.

À Mississauga, le réseau hospitalier Trillium Health Partners a rapporté jeudi que 36 membres du personnel de ses trois établissements avaient été déclarés positifs à la COVID-19 au cours des dix derniers jours. Le réseau note cependant que la majorité de ces employés ont contracté le virus de la communauté.

Le réseau hospitalier fait actuellement face à des éclosions dans ses trois établissements. Certaines unités ont été fermées aux nouvelles admissions en conséquence.

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, a affirmé que les hôpitaux du réseau fonctionnaient actuellement «bien au-dessus de leur capacité», avec un total de 88 personnes hospitalisées pour la COVID-19.

Laisser un commentaire