L’Ontario ouvre la marche pour l’application de traçage de la COVID-19

TORONTO — L’Ontario lancera une application mobile pour aider dans le traçage de cas de COVID-19 et remplacera les systèmes désuets de la santé publique dans l’espoir d’éviter la propagation du virus pendant le déconfinement.

L’application, nommée «COVID Alert», devrait être disponible à compter du 2 juillet et servira de complément à la stratégie provinciale de traçage par contacts. Si son bon fonctionnement se confirme, elle sera ensuite rendue disponible à travers le Canada.

«Nous luttons contre un ennemi invisible, mais si nous faisons des tests, nous pouvons le vaincre, a dit le premier ministre Doug Ford, jeudi. Si nous pouvons le dépister, nous pouvons le retracer. Et si nous avons ces deux éléments, nous pouvons le contenir.»

L’application sera utilisée sur une base volontaire et elle alertera les utilisateurs en vertu de différents critères, incluant s’ils ont été à moins de deux mètres d’une personne ayant reçu un diagnostic positif à un test pour le virus et si ce contact a eu lieu sur une période prolongée.

La détection rapide est critique, a dit la ministre de la Santé, Christine Elliott.

«Alors que nous amorçons la réouverture de la province, le nombre de contacts par cas devrait augmenter», a-t-elle rappelé, notant qu’un nombre important de régions allaient entamer la phase 2 du déconfinement, vendredi.

L’application a été développée par Services numériques de l’Ontario et Shopify, en collaboration avec le Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario.

Le respect de la vie privée est la priorité, a insisté M. Ford, tout en encourageant les Ontariens à télécharger l’application.

«Si nous n’avons pas la coopération des gens de l’Ontario, nous nous placerons plus à risque, a-t-il dit. Ça va nous protéger. Ça va protéger vos familles.»

L’application utilise le système Bluetooth pour partager des codes anonymes générés aléatoirement avec les autres utilisateurs de l’application à proximité. Elle ne recherche et ne transmet pas de données personnelles ou de localisation, ont insisté les autorités.

Si une personne reçoit un résultat positif au virus, l’utilisateur peut choisir d’informer de manière anonyme les personnes qu’elle a côtoyées au cours des 14 derniers jours.

La province a aussi annoncé qu’elle prévoit lancer un nouveau système de gestion des dossiers cet été et augmentera la taille des équipes de traçage — doublant leur capacité pour franchir les 4000 employés.

Par ailleurs, l’Ontario a rapporté 173 nouveaux cas de la COVID-19, jeudi, et trois décès supplémentaires.

Il s’agit du plus faible nombre de nouveaux cas depuis tard en mars. Le nombre total de cas rapportés en Ontario se situe maintenant à 32 917.

Il s’agit d’une augmentation de seulement 0,5 % par rapport à la veille, la plus faible croissance depuis tôt en mars.

Ces chiffres incluent 2553 décès et 28 004 cas résolus — ces derniers constituant maintenant plus de 85 % des cas de la province.

Les statistiques de gens avec la COVID-19 dans les hôpitaux, aux soins intensifs ou nécessitant des ventilateurs ont chuté à leur plus faible niveau depuis que la province a commencé à publier ces relevés au début d’avril.

Plus de la moitié des nouveaux cas dans la province proviennent de Toronto, avec 70 cas, et du secteur Peel, avec 27 cas.

En plus du secteur Windsor-Essex, il s’agit des seules régions qui n’ont pas le feu vert pour passer à la phase 2 du déconfinement à compter de vendredi.