L’Ontario pourrait exiger une preuve de vaccination pour certaines activités

TORONTO — La ministre de la Santé de l’Ontario affirme que les personnes qui choisiront de ne pas recevoir le vaccin contre la COVID-19 pourraient faire face à certaines restrictions dans l’espace public.

Christine Elliott a indiqué mardi que le gouvernement provincial ne rendrait pas le vaccin obligatoire, mais que certaines activités comme les voyages ou l’accès aux espaces communs tels que les cinémas pourraient éventuellement être restreintes pour ceux qui choisiront de ne pas se faire vacciner.

Mme Elliott a précisé que le gouvernement remettrait des documents à ceux qui auront reçu le vaccin afin qu’ils puissent le prouver si nécessaire. Il sera «essentiel» d’avoir ces documents lorsque la province sortira enfin de la pandémie, a-t-elle ajouté.

L’Ontario s’attend à recevoir une première livraison de vaccins dans les semaines à venir et prévoit l’offrir d’abord aux personnes âgées vulnérables et aux employés du système de santé.

La province a également indiqué qu’elle donnerait la priorité à la distribution du vaccin dans les régions présentant les taux les plus élevés d’infection à la COVID-19.

L’Ontario signalait mardi 1676 nouveaux cas de COVID-19 et 10 nouveaux décès dus au virus.

Au total, 794 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 219 aux soins intensifs; 132 personnes sont sous respirateurs. La province affirme avoir effectué 39 198 tests depuis le dernier rapport quotidien.

Des 1676 nouveaux cas enregistrés mardi, 588 étaient signalés à Toronto, 349 dans la région de Peel et 141 dans la région de York. Par ailleurs, 333 nouveaux cas de COVID-19 ont été liés aux écoles, dont au moins 278 parmi les élèves, ce qui porte le nombre d’écoles avec au moins un cas à 853, sur les 4828 écoles publiques de l’Ontario.

Dans les foyers de soins de longue durée, 673 résidents sont actuellement atteints de la COVID-19 et cinq nouveaux décès ont été signalés mardi. 

La province affirme que 116 de ses 626 foyers de soins de longue durée connaissent une éclosion.

Des réserves encore disponibles

Pendant ce temps, le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario affirme que la province disposait de 12 milliards $ de fonds de réserve non dépensés à la fin de septembre. 

Dans un rapport publié mardi, on précise que l’argent était destiné à trois fonds de prévoyance, dont deux liés aux dépenses en cas de pandémie: le Fonds d’intervention contre la COVID-19 pour le secteur de la santé, le Fonds de soutien à la population et à l’emploi et le Fonds de prévoyance. 

Le Bureau affirme que ces 12 milliards $ «inutilisés» représentent 2,7 milliards $ de plus par rapport aux réserves que le gouvernement ontarien n’avait pas dépensées au 26 août.

Le budget de l’Ontario prévoit que si l’argent des fonds de prévoyance n’est pas dépensé d’ici la fin de l’exercice, il sera utilisé pour réduire le déficit et la dette de la province.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a été critiqué par l’opposition pour s’être assis sur des milliards de fonds de prévoyance alors que la pandémie exigeait des dépenses. 

Le cabinet du premier ministre affirme que le budget provincial, présenté le mois dernier, montre que 80 % des fonds de prévoyance ont été octroyés.

Laisser un commentaire