L’Ontario prévoit rehausser les limites de capacité dans plusieurs autres lieux

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario annoncera bientôt son plan pour la prochaine phase de déconfinement, qui devrait prévoir notamment la fin des limites de capacité dans des lieux intérieurs comme les restaurants et les centres de conditionnement physique, a indiqué une source. 

Mais le médecin-hygiéniste en chef de la province a laissé entendre jeudi que les règles elles-mêmes ne seront pas assouplies du jour au lendemain.

Selon une source au sein du gouvernement, qui n’était pas autorisée à parler publiquement de l’annonce prochaine, le nouveau plan de déconfinement, qui sera dévoilé vers la fin de la semaine prochaine, «proposera des dates pour rehausser les limites de capacité» de certains lieux intérieurs. 

Le gouvernement ontarien avait suspendu à la mi-août ses plans pour quitter l’«étape 3» de son cadre de déconfinement, alors que frappait la quatrième vague de COVID-19. Mais aujourd’hui, le nombre quotidien de cas est relativement stable en Ontario et plus de 87 % des citoyens admissibles ont reçu au moins une dose d’un vaccin. La preuve vaccinale est aussi exigée pour accéder à plusieurs lieux, notamment les restaurants, les cinémas, ainsi que les événements sportifs et culturels. 

Le médecin-hygiéniste en chef a déclaré qu’il fournirait ses avis au gouvernement la semaine prochaine, mais il veut d’abord analyser les effets du long week-end de l’Action de grâces, sur sept à 14 jours, avant que d’autres restrictions de santé publique ne soient levées. «Nous ne ferons pas ça soudainement, a déclaré le docteur Kieran Moore. Ce sera lent, progressif et prudent.»

Par exemple, le système de preuve vaccinale sera progressivement supprimé en Ontario, sauf peut-être pour les rassemblements de masse, du moins au début, a déclaré le docteur Moore. Mais cela n’arrivera probablement pas avant que l’impact de la prochaine période des Fêtes soit connu, a-t-il dit. 

Le premier ministre Doug Ford devrait fournir une mise à jour vendredi sur le code QR et l’application; le gouvernement avait annoncé leur entrée en vigueur le 22 octobre — dans une semaine. Les Ontariens peuvent toutefois télécharger dès maintenant l’application.

L’entreprise privée impatiente

Des associations d’entreprises ont exprimé leur frustration et leur colère depuis que le gouvernement a annoncé, à la fin de la semaine dernière, qu’il haussait les limites de capacité pour certains milieux, avec preuve vaccinale, mais pas pour d’autres.

Les cinémas, les théâtres, les salles de spectacles, les espaces de réunion et les sites sportifs avec spectateurs ont été autorisés à ouvrir à 100 % de leur capacité à compter de samedi dernier, et la distanciation n’est généralement plus requise. Les restaurants n’ont plus de limites de capacité en pourcentage de clients, mais sont encore limités par les exigences de distanciation entre les tables. 

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et la Chambre de commerce de l’Ontario ne comprenaient pas pourquoi les limites de capacité pouvaient être levées dans de grands sites, mais pas dans les petites entreprises comme les restaurants et les salles de conditionnement physique. 

La FCEI affirme que les propriétaires de petites entreprises se demandent pourquoi les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs d’Ottawa peuvent accueillir des spectateurs au maximum de la capacité de leur amphithéâtre, alors qu’une salle de quilles ne peut pas ouvrir plus de la moitié de ses allées.

Le docteur Moore a expliqué que les experts qui conseillent le gouvernement ontarien avaient examiné des données internationales qui révèlent que les restaurants, les bars et les clubs étaient des lieux à risque plus élevé, par rapport à un grand lieu avec un dépistage adéquat, un bon nettoyage, une bonne ventilation et une vérification de la preuve vaccinale.

L’Ontario signalait jeudi 417 nouveaux cas de COVID-19 et trois autres décès. Le ministère de la Santé précise que 65 % de ces nouveaux cas concernaient des personnes qui ne sont pas complètement vaccinées ou dont le statut vaccinal est inconnu. On comptait jeudi 158 patients aux soins intensifs en raison de la COVID-19, dont 8 % étaient entièrement vaccinés. 

Plus de 82 % des Ontariens admissibles ont reçu les deux doses d’un vaccin contre la COVID-19.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.