L’Ontario retire la directive de cinq jours d’isolement, mais prône le port du masque

TORONTO — Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario affirme que les personnes déclarées positives à la COVID-19 n’ont plus besoin de s’isoler pendant cinq jours, mais doivent rester à la maison jusqu’à ce que leur fièvre disparaisse et que leurs symptômes se soient améliorés pendant au moins 24 heures.

Le Dr Kieran Moore dit que les gens devraient également porter un masque «dans n’importe quel cadre» pendant 10 jours complets à partir du début de leurs symptômes, même s’ils se sentent mieux, et qu’ils devraient également s’abstenir de se rendre dans des environnements à haut risque, comme les établissements de soins de longue durée, pendant cette période.

«Nous essayons d’être pratiques et pragmatiques dans notre approche et ces recommandations pourraient changer si nous constatons un plus grand impact des virus respiratoires sur la santé des Ontariens et de nos communautés», a affirmé le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario lors d’une conférence de presse mercredi.

M. Moore a déclaré que des améliorations telles qu’une meilleure ventilation et un meilleur entretien dans les écoles, combinées aux niveaux de vaccination dans tout l’Ontario, signifient que «nous pouvons désormais avoir une approche plus permissive pour le retour».

M. Moore a souligné que la province s’éloignait des directives particulières à la COVID-19 en faveur d’une approche générale contre tous les virus, ce qui signifie que les directives s’appliquent à d’autres maladies comme la grippe.

«Cette approche devrait réduire le risque de tous les virus respiratoires dans nos communautés», a-t-il déclaré.

«La mise en garde est que nous voulons également maintenir un niveau élevé de protection en (…) nous tenant à jour avec toutes nos vaccinations, mais en particulier en nous tenant à jour pour la vaccination COVID-19.»

M. Moore a indiqué qu’il pourrait faire d’autres recommandations sur le port du masque à l’intérieur si les communautés étaient significativement affectées par les virus respiratoires, mais au-delà de cela, il ne voit pas la pertinence d’autres mesures de santé publique comme les confinements ou les limites de capacité dans les rassemblements.

«Nous envisagerions cela et ferions des recommandations au gouvernement à ce sujet à peu près seulement s’il s’agissait d’un tout nouveau virus pour lequel nous n’avions pas une bonne protection avec les vaccins», a-t-il déclaré.

Sur le plan de la vaccination, les enfants âgés de 5 à 11 ans en Ontario pourront prendre rendez-vous pour une dose de rappel contre la COVID-19 à partir de jeudi.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a annoncé le déploiement dans le cadre d’une mise à jour plus large sur les préparatifs de la province pour l’automne.

Les rendez-vous seront disponibles par l’entremise du portail des vaccins de la province jeudi à partir de 8h00. Les parents peuvent également prendre rendez-vous pour leurs enfants par l’intermédiaire de leur bureau de santé publique local, des pharmacies participantes ou des fournisseurs de soins de santé.

Santé Canada a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il avait approuvé le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer comme rappel pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, à administrer au moins six mois après leur deuxième dose.

Les vaccins pour ce groupe d’âge ont été approuvés pour la première fois en novembre 2021.

L’annonce de mercredi intervient alors que les élèves de l’Ontario se préparent à retourner à l’école cet automne pour la première fois sans restrictions liées à la COVID-19 pendant la pandémie.

Les données publiées par la Table consultative scientifique de l’Ontario sur la COVID-19 montrent que les signaux des eaux usées, un des premiers indicateurs de tendance de la COVID-19, ont augmenté depuis la mi-août après avoir diminué pendant trois semaines.

M. Moore a déclaré mercredi que la province était toujours au milieu d’une septième vague, bien qu’il ait déclaré qu’elle avait déjà atteint un plateau.

Il a déclaré que la province peut s’attendre à voir plus de cas à l’automne, car les gens passent plus de temps à l’intérieur.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.