L’Ontario retire sa plainte contre le SCFP à la Commission des relations de travail

TORONTO — La Commission des relations de travail de l’Ontario a indiqué que le gouvernement Ford avait retiré sa demande visant à faire déclarer illégal le débrayage de 55 000 travailleurs de l’éducation il y a une semaine.

Les travailleurs représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) avaient débrayé le vendredi 4 novembre après que le gouvernement a adopté une loi spéciale qui décrétait leurs conditions de travail pour quatre ans et leur interdisait tout recours à la grève.

Mais au deuxième jour de cette grève, lundi, le premier ministre Doug Ford a promis d’abroger la loi si les 55 000 employés rentraient au travail, et le SCFP a aussitôt annoncé la suspension du mot d’ordre de grève. 

Le débrayage des 55 000 travailleurs de l’éducation avait causé la suspension de l’apprentissage «en personne» dans des centaines d’écoles de l’Ontario.

La Commission des relations de travail de l’Ontario affirme que les avocats du gouvernement ont indiqué mercredi qu’ils retiraient la requête et que le SCFP avait consenti au retrait.

Le SCFP et le gouvernement sont retournés à la table de négociation mardi et les négociations se poursuivent depuis.

La Commission des relations de travail avait entendu la plainte du gouvernement lors d’une session marathon en fin de semaine dernière. Les avocats du SCFP avaient plaidé que la grève, illégale en vertu de la loi spéciale, constituait toutefois un geste «de protestation politique légitime».

Le gouvernement avait eu recours à la disposition de dérogation pour se prémunir contre les contestations constitutionnelles de la loi spéciale, qui retirait aux travailleurs le droit de grève, garanti par la Charte canadienne des droits et libertés. La loi spéciale prévoyait des amendes pouvant aller jusqu’à 4000 $ par employé et par jour de grève, et jusqu’à 500 000 $ par jour pour le syndicat.

Une porte-parole de M. Ford a déclaré plus tôt cette semaine qu’un projet de loi pour abroger la loi spéciale serait déposé lundi prochain à l’Assemblée législative.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.