L’Ontario se déconfine avec 574 nouveaux cas de COVID-19 et quatre décès

TORONTO — L’Ontario a rapporté, vendredi, 574 nouveaux cas de COVID-19 et quatre décès supplémentaires liés au coronavirus au moment où la province enclenche son plan de déconfinement.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a précisé que 109 cas ont été dépistés à Toronto, 84 dans la région de Peel, 79 à Waterloo et 51 sur le territoire du Bureau de santé Porcupine.

Le bilan ontarien fait également état de 489 patients hospitalisés, dont 440 dans une unité de soins intensifs et 292 d’entre eux ayant besoin d’assistance respiratoire.

La campagne de vaccination suit aussi son cours alors qu’on cumule maintenant plus de 10,8 millions de doses inoculées.

Ces données coïncident avec le tout début de la première phase du plan de déconfinement vendredi. La forte tendance à la baisse des nouvelles infections et des hospitalisations permet à la province d’aller de l’avant avec la relance de son économie.

Parmi les mesures assouplies, les rassemblements extérieurs sont permis pour des groupes de dix personnes au maximum et les repas en terrasse sont permis pour un maximum de quatre convives par table.

Les commerces jugés non essentiels peuvent rouvrir leurs portes avec une capacité d’accueil limitée et les groupes d’entraînement peuvent se remettre à bouger ensemble à l’extérieur.

D’autres allégements doivent s’ajouter dans 21 jours si les indicateurs maintiennent leur tendance à la baisse et que la campagne de vaccination connaît du succès.

Pour le moment, le territoire du Bureau de santé de Porcupine, dans le nord de la province, va devoir patienter un peu plus longtemps avant d’entreprendre son déconfinement puisque les cas sont à la hausse.

Parallèlement, l’Ontario a annoncé jeudi qu’elle accélérait le rythme de vaccination pour la deuxième dose dans les secteurs où circule fortement le variant Delta (détecté pour la première fois en Inde). La prise de rendez-vous débutera la semaine prochaine.

Les habitants de sept zones désignées ayant reçu leur première dose avant le 9 mai pourront s’inscrire pour recevoir leur deuxième injection à partir de lundi.

La province continue également d’encourager les personnes n’ayant toujours pas reçu de vaccin dans ces zones – Toronto, Peel, Halton, Porcupine, Waterloo, York et Wellington-Dufferin-Guelph – à le faire rapidement.

Toutefois, le gouvernement dit ne pas avoir l’intention de réduire le délai prévu de 12 semaines entre les deux doses pour le vaccin d’Oxford-AstraZeneca. La ministre de la Santé, Christine Elliott, dit vouloir s’en tenir aux données scientifiques et médicales disponibles en la matière.

Laisser un commentaire