L’Ontario se prépare à contrer les hausses de prix exagérées

TORONTO — L’Ontario prépare une ordonnance pour lutter contre ce que le premier ministre Doug Ford qualifie de hausses de prix «dégoûtantes» pendant la pandémie de COVID-19.

La province augmente sa capacité pour passer des tests à un moment où le nombre de patients augmente.

On ignore les modalités de l’ordonnance, mais M. Ford a dit que toute augmentation de prix exagérée sera «chose du passé» lorsqu’elle sera rendue.

«Voici le message pour ceux qui montent les prix de façon exagérée: nous vous poursuivrons, a déclaré le premier ministre, jeudi. Nous vous poursuivrons avec acharnement. Je vais protéger la population de cette province contre ces arnaques. Nous allons faire adopter cette ordonnance au conseil des ministres. C’est fait. Elles vont disparaître.»

La grande majorité des entreprises s’occupent bien de leurs employés et de leurs clients pendant cette crise, a reconnu M. Ford. Celui-ci se dit «furieux» de voir qu’il y a des mauvais acteurs.

«Cela touche une corde sensible lorsque les entreprises profitent des gens.»

Il a nommément cité l’exemple de Pusateri, une chaîne d’épiceries d’aliments spécialisés, qui faisait payer 30 $ pour des lingettes désinfectantes Lysol.

«C’est dégoûtant, absolument dégoûtant», a déclaré M. Ford.

Pusateri a présenté des excuses, disant qu’il s’agissait d’une erreur et que toute personne qui a acheté ces lingettes pourra obtenir un remboursement complet.

L’ordonnance était déjà en voie de préparation avant l’affaire Pusateri. Elle pourra être adoptée en vertu de la loi provinciale sur la gestion des urgences, a indiqué une porte-parole du premier ministre.

L’Ontario a signalé jeudi 170 nouveaux cas de COVID-19 jeudi, ce qui porte le bilan provincial à 858. Il s’agit de loin de la plus importante augmentation pour une seule journée.

Au moins 12 des nouveaux cas sont hospitalisés, dont deux patients âgés de la vingtaine. Un total de 29 personnes occupent des lits dans des unités de soins intensifs, dont 20 sous ventilation, a déclaré la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario.

Quinze personnes dans la province sont décédées.

Un nouveau décès a été annoncé jeudi. Il s’agit d’un homme d’une quarantaine d’années, qui travaillait dans une épicerie de la région de Durham, ont indiqué des responsables de la santé. Il n’avait pas voyagé récemment et on ne sait pas encore comment il a été infecté.

L’Ontario dit avoir un retard de près de 11 000 tests qu’elle espère résoudre au début de la semaine prochaine.

La province a annoncé qu’elle commencerait à augmenter sa capacité à environ 18 900 tests par jour d’ici la mi-avril

Le sous-ministre de la Santé de la province a déclaré que la capacité quotidienne de tests augmentera progressivement de 3000 à 4000 par semaine.

La province effectue actuellement 3000 tests par jour et passera à 5000 par jour plus tard cette semaine.

«En Ontario, nous avons pris des mesures immédiates et importantes pour accroître notre capacité provinciale, a déclaré Helen Angus. Nous avons établi un partenariat avec plusieurs grands hôpitaux et sites de laboratoires communautaires pour aider le laboratoire provincial dans cet effort.»