L’Ontario s’entend avec ses médecins spécialistes sur les soins à distance

TORONTO — L’Ontario est parvenu à une entente avec ses médecins spécialistes pour les rémunérer lorsqu’ils posent des actes médicaux à distance. Les autres médecins sont toutefois laissés en plan, a appris La Presse Canadienne.

Dans une note transmise à ses membres vendredi, l’Association médicale de l’Ontario, qui représente les médecins de la province, annonce avoir conclu une entente après des mois de pourparlers.

À compter du 1er décembre, la province doit adopter une nouvelle grille de tarification pour les actes médicaux virtuels. Elle devait initialement entrer en vigueur le 1er octobre, mais le ministère de la Santé n’était pas prêt à temps.

«Bien que le ministère ne se soit pas montré favorable à toutes les préoccupations de nos membres, cette entente permet d’alléger plusieurs des conséquences non désirées et va aider les médecins à continuer de servir leurs patients avec des soins virtuels», a écrit la présidente du conseil d’administration de l’association, la Dre Cathy Faulds.

La nouvelle grille tarifaire vient réduire la rémunération de 37 $ à 15 $ pour un acte posé de manière virtuelle. 

Les spécialistes des dépendances ont récemment obtenu une exemption de la baisse de rémunération. Ceux-ci avaient fait savoir que jusqu’à 50 000 patients traités pour une dépendance aux opioïdes risquaient de ne plus être suivis puisqu’ils seraient forcés de se présenter en personne à leur clinique.

«Cette entente va permettre d’assurer que les Ontariens puissent continuer de recevoir les soins dont ils ont besoin», a commenté la porte-parole du ministère de la Santé Hannah Jensen.

«Les soins virtuels ont toujours eu pour objectif d’être complémentaires aux soins en personne et non de les remplacer», a-t-elle ajouté.

Selon la nouvelle entente, les patients vont pouvoir continuer d’obtenir des suivis à distance avec leur médecin tant qu’une consultation a lieu au moins une fois tous les 24 mois.

Cette entente ne s’applique toutefois qu’aux médecins spécialistes et aux médecins de famille détenant une désignation spéciale du ministère.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.