Variant Delta: l’Ontario accélère l’offre de la deuxième dose à certains endroits

TORONTO — L’Ontario accélère les deuxièmes doses de vaccin contre la COVID-19 pour les résidants qui vivent dans des points chauds où le variant Delta du virus se propage.

La province dit que les résidants qui vivent dans sept points chauds et ont reçu leur première dose le 9 mai ou plus tôt peuvent désormais prendre rendez-vous pour obtenir plus rapidement une deuxième injection à partir de lundi.

Le gouvernement encouragera également les résidants de ces régions qui n’ont pas reçu leurs premières doses à se faire vacciner.

Les points chauds qui seront priorisés sont Halton, Peel, Porcupine, Toronto, Waterloo, York et Wellington-Dufferin-Guelph.

Les preuves scientifiques montrent que les personnes ayant reçu une seule dose de vaccin sont moins protégées contre le variant Delta, qui a d’abord été détecté en Inde et qui est hautement infectieux.

Les autorités sanitaires ont également signalé que l’Ontario était devenu l’un des leaders mondiaux pour le taux de première dose de vaccin.

Elles affirment que la province est maintenant en avance sur les États-Unis et le Royaume-Uni en ce qui a trait à l’administration de la première dose à la population.

590 cas

L’Ontario signalait par ailleurs jeudi 590 nouveaux cas de COVID-19 et 11 autres décès liés au virus.

Selon le ministère de la Santé, 130 nouveaux cas étaient recensés dans la région de Peel, 114 à Toronto et 61 à Waterloo. On comptait aussi 38 nouveaux cas à Hamilton et 32 dans la région de York. Ces données s’appuient sur plus de 31 400 tests effectués.

Le ministère de la Santé indique par ailleurs que 516 personnes sont hospitalisées avec le nouveau coronavirus, dont 450 aux soins intensifs et 291 sous respirateur.

On indique aussi que 182 350 doses d’un vaccin ont été administrées depuis le rapport de mercredi, pour un bilan total de plus de 10,6 millions.

Le gouvernement devait fournir plus tard jeudi de nouvelles projections sur la pandémie. Ce rapport sera dévoilé à la veille de la réouverture partielle de l’économie ontarienne, qui permettra notamment l’ouverture des commerces non essentiels et des terrasses de restaurants.

D’autres restrictions seront assouplies après 21 jours si les indicateurs s’améliorent et si davantage d’Ontariens se font vacciner. Les responsables ont toutefois déclaré qu’ils surveillaient de près la propagation d’un variant plus infectieux.

Laisser un commentaire