L’Ontario signalait mardi 1546 nouveaux cas de COVID-19 et neuf autres décès

TORONTO — L’Ontario signalait mardi 1546 nouveaux cas de COVID-19 et neuf autres décès liés au virus.

De ces 1546 nouveaux cas, 465 étaient signalés à Toronto, 329 dans sa banlieue de Peel et 161 dans celle de York. Ces données sont basées sur près de 32 600 tests effectués.

Selon les autorités, 868 personnes sont hospitalisées avec le virus, soit une augmentation de 55 par rapport à lundi. La province affirme que 1271 cas ont été résolus depuis la dernière mise à jour quotidienne. 

Par ailleurs, 50 659 doses supplémentaires d’un des vaccins ont été administrées depuis le rapport de lundi, pour un bilan total de 1 603 699 doses administrées jusqu’ici. Le gouvernement a également déclaré que 99 % des résidents des établissements de soins de longue durée avaient reçu au moins une dose de vaccin.

Les omnipraticiens de l’Ontario ont de leur côté indiqué mardi qu’ils souhaitaient prêter main-forte à la vaste campagne de vaccination, mais le gouvernement a déclaré que leur participation serait limitée pour le moment à un projet pilote, qui dépend de la disponibilité des vaccins. 

Le Collège des médecins de famille de l’Ontario soutient que ces médecins de première ligne pourraient participer à hauteur de près de 90 % à l’effort de vaccination dans la province. Selon le Collège, un récent sondage suggérait que 60 % des Ontariens qui hésitent à se faire vacciner étaient plus susceptibles de le faire si un médecin de famille approuvait le geste et administrait leur vaccin.

La docteure Liz Muggah, présidente du Collège, estime donc qu’il est dans l’intérêt public que les médecins de famille s’impliquent davantage dans la distribution des vaccins d’Oxford-AstraZeneca et de Moderna, qui ont des exigences d’entreposage moins strictes.

Dans le cadre d’un projet pilote, certains médecins de famille de Toronto et des régions de Peel, Hamilton, Guelph, Peterborough et Simcoe-Muskoka offrent déjà le vaccin Oxford-AstraZeneca à des patients âgés de 60 ans et plus. Mardi, le gouvernement a déclaré que ces médecins avaient utilisé environ la moitié des 29 000 doses qui leur avaient été envoyées.

Cela dépend des approvisionnements

La solliciteuse générale, Sylvia Jones, a déclaré mardi que le programme se développerait éventuellement, mais elle ne pouvait pas préciser où ni quand, car le gouvernement ne sait pas encore à quel moment d’autres doses du vaccin Oxford-AstraZeneca arriveront.

Mme Jones n’a pas exclu que les médecins de famille puissent administrer également le vaccin Moderna, mais elle a déclaré que l’Oxford-AstraZeneca était pour le moment le mieux adapté aux médecins de première ligne. 

Les États-Unis devraient envoyer 1,5 million de doses du vaccin d’Oxford-AstraZeneca au Canada avant la fin du mois.

Les politiciens de l’opposition ont critiqué le gouvernement pour ne pas avoir pleinement impliqué les médecins de famille dans l’effort de vaccination.

L’offre de vaccins Moderna en Ontario devrait augmenter au cours des prochaines semaines, mais Mme Jones a indiqué qu’une partie de cet approvisionnement ira aux pharmacies des régions de Toronto, Kingston et Windsor, qui offrent actuellement les vaccins Oxford-AstraZeneca aux personnes de 60 ans et plus.

Mme Jones a déclaré que le gouvernement prévoyait toujours d’étendre le projet de pharmacies, bien qu’on n’ait pas encore précisé dans quelles autres régions il se développera.

Le gouvernement a également rappelé mardi aux citoyens de ne pas se présenter à leur rendez-vous de vaccination bien avant l’heure prévue. Des files d’attente à certains sites de vaccination de masse ont été signalées à Toronto, alors que la métropole vaccine les résidents de 75 ans et plus. 

Le gouvernement s’est également engagé mardi à dépenser 3,7 millions $ pour aider les aînés et les personnes handicapées à se faire vacciner, en les transportant vers les sites de vaccination ou, dans certains cas, en apportant le vaccin.

Laisser un commentaire