L’Ontario signalait mercredi 591 nouveaux cas de COVID-19 et sept autres décès

TORONTO — Le gouvernement ontarien a ouvert les réservations mardi matin pour la vaccination des enfants et 24 heures plus tard, 93 000 rendez-vous avaient été pris. 

Ce nombre couvre seulement le système provincial de réservation. Il n’inclut pas les autres réservations effectuées par l’intermédiaire des bureaux régionaux de santé publique, des pharmacies et des bureaux de soins primaires qui vont offrir le vaccin aux enfants de cinq à onze ans.

Dix petits patients de l’Hôpital pour enfants de Toronto sont devenus mardi après-midi les premiers en Ontario à recevoir le vaccin pédiatrique de Pfizer-BioNTech. Les cliniques adaptées aux enfants devaient commencer véritablement à vacciner jeudi, bien que quelques-unes aient déjà commencé mercredi. 

Le déploiement du vaccin à Toronto est ainsi prévu pour jeudi avec quelques cliniques dans les écoles, dans les cabinets de médecins et dans les communautés locales. D’autres bureaux régionaux de santé publique prévoient d’emboiter le pas vendredi et davantage encore en fin de semaine. 

L’Ontario signalait mercredi 591 nouveaux cas de COVID-19 et sept autres décès dus au coronavirus. Le ministère de la Santé précise que 60 % des nouveaux cas concernaient des personnes qui ne sont pas complètement vaccinées ou dont le statut vaccinal est inconnu.

On comptait 137 personnes aux soins intensifs atteintes d’une maladie grave liée à la COVID-19, dont 84 sous respirateurs. Il y avait aussi mardi sept patients de la Saskatchewan dans les unités de soins intensifs de l’Ontario.

Le gouvernement indique que 86 % des Ontariens de 12 ans et plus ont reçu deux doses d’un vaccin et 89 % ont eu au moins une dose.

Délestages moins certains 

Par ailleurs, le médecin-hygiéniste en chef au ministère de la Santé de l’Ontario a déclaré que les hôpitaux de la province pouvaient désormais prendre en charge plus de patients gravement malades de la COVID-19 que lors des vagues précédentes.

Le docteur Christopher Simpson soutient que grâce à la vaccination et aux leçons apprises du passé, il est moins probable que des chirurgies et d’autres services soient annulés dans toute la province, même si les cas de COVID-19 devaient augmenter.

Il rappelle toutefois que la pénurie de personnel hospitalier demeure un défi pour la province et que le système de santé peut être mis à rude épreuve si entre 250 et 300 patients atteints de la COVID-19 sont admis aux soins intensifs.

À la même époque l’année dernière, la province estimait qu’il faudrait 150 patients aux soins intensifs pour atteindre le seuil de délestage de certaines chirurgies non urgentes. Actuellement, 137 patients sont aux soins intensifs en Ontario et bien que certains hôpitaux soient en difficulté, le docteur Simpson soutient que la pression ne se fait pas encore sentir dans tous les établissements.

Les conseillers scientifiques du gouvernement ontarien prévoient qu’environ 200 patients de la COVID-19 seront aux soins intensifs d’ici janvier.

Le docteur Simpson prévient que le système de santé doit se préparer au pire des cas, mais il croit que la vaccination des plus jeunes et l’administration de plus de doses de rappel peuvent aider à aplatir la courbe aux soins intensifs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.