L’Ontario va resserrer les règles entourant le financement politique

TORONTO – L’Ontario prévoit resserrer les règles entourant le financement politique dès cet automne.

La première ministre Kathleen Wynne a annoncé mardi que son gouvernement souhaitait mettre progressivement fin au régime des dons corporatifs.

À l’image de ce qui a été fait au niveau fédéral, Mme Wynne proposera de limiter le montant maximal des dons autorisés annuellement.

La réforme libérale prévoit également une révision des dépenses permises en campagne électorale par les tiers, ce qui a permis par exemple aux syndicats de s’immiscer dans les dernières campagnes provinciales pour attaquer les conservateurs.

Mme Wynne a précisé qu’une partie des changements prévus seraient adoptés avant la prochaine campagne électorale provinciale prévue en 2018. Elle a toutefois spécifié qu’une période de transition était nécessaire pour permettre aux partis politiques de s’ajuster aux nouvelles règles.

La première ministre a refusé de répondre aux questions des journalistes relativement aux cibles de financement qui auraient été fixées à ses ministres. Selon certaines informations, les ministres ontariens se sont vu attribuer des objectifs de financement allant de 150 000 $ à 500 000 $ annuellement.

Mme Wynne s’est limitée à dire qu’il est nécessaire d’amasser des fonds pour financer les partis politiques.

En Ontario, les citoyens, les entreprises et les syndicats peuvent donner 9775 $ annuellement à un parti politique. À ce montant s’ajoutent 9975 $ additionnels, qui peuvent être versé à un parti pour une campagne électorale, et 6650 $ qui peuvent être offerts à des associations de comtés. Des dons de 6650 $ peuvent également être faits à des candidats, mais ce montant ne doit pas dépasser 1330 $ pour chaque candidat.

Au fédéral, la contribution maximale est de 1525 $ pour chaque parti politique et de 1525 $ pour les associations de comtés et les candidats.