L’Ontario veut éviter les éclosions chez les travailleurs étrangers temporaires

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario intensifiera les inspections de sécurité sanitaire chez les producteurs agricoles avant la nouvelle saison, afin d’éviter de nouvelles éclosions de COVID-19 chez les travailleurs étrangers temporaires.

Le ministre du Travail, Monte McNaughton, a indiqué mercredi que des centaines d’inspecteurs visiteront des fermes pour s’assurer que les mesures sanitaires sont respectées afin de protéger les travailleurs étrangers temporaires, qui s’amèneront au cours des prochaines semaines.

Le gouvernement affirme qu’il y avait environ 20 500 travailleurs étrangers temporaires en Ontario l’an dernier, la plupart hébergés dans des logements collectifs, sur la ferme. Le ministre McNaughton a toutefois précisé que les inspections de ces quartiers sont du ressort d’Ottawa. 

Le gouvernement affirme que plus de 1780 travailleurs étrangers temporaires en Ontario ont été déclarés positifs en 2020 et que trois sont morts de la COVID-19. Le ministre McNaughton ne pouvait pas confirmer, mercredi, si l’Ontario fournirait le vaccin à ces travailleurs.

1670 nouveaux cas 

L’Ontario signalait mercredi 1670 nouveaux cas et 49 décès supplémentaires liés au virus. Des 1670 nouveaux cas, 450 étaient recensés à Toronto, 342 dans sa banlieue de Peel et 171 dans celle de York. Le ministère de la Santé a indiqué que près de 55 200 tests avaient été effectués depuis la dernière mise à jour quotidienne.

L’Ontario a également administré 9513 doses supplémentaires de vaccins depuis la mise à jour de mardi. Jusqu’à présent, 305 330 doses ont été administrées dans cette province.

Depuis le début de la pandémie, on a recensé en Ontario 260 370 cas confirmés de COVID-19 et 5958 morts. 

Par ailleurs, on apprenait mercredi qu’un employé de Postes Canada dans un établissement de Mississauga touché par une importante éclosion est mort des suites de la COVID-19. Selon Postes Canada, cette personne avait travaillé pour la dernière fois à l’établissement de traitement Gateway le 19 janvier.

Plus de 4500 personnes travaillent dans ce centre de tri de Mississauga; on recensait mardi 224 cas déclarés depuis le 1er janvier. Postes Canada précisait dimanche que les employés qui travaillent généralement l’après-midi à cet établissement ont été invités à se mettre en quarantaine pendant deux semaines. 

Laisser un commentaire