L’ONU enquêtera sur le sort d’une princesse émirienne

LONDRES — L’agence onusienne des droits de la personne a annoncé mercredi qu’elle demandera des précisions aux Émirats arabes unis concernant une des filles du puissant émir de Dubaï, qui prétend dans une vidéo être retenue prisonnière dans une villa lourdement surveillée.

La cheika Latifa bint Mohammed ben Rachid Al Maktoum avait tenté de fuir le riche État du golfe en 2018, mais elle avait été interceptée par des commandos au large des côtes de l’Inde. On était sans nouvelles d’elle jusqu’à mardi, quand l’émission d’affaires publiques «Panorama» a diffusé des vidéos de la cheika sur les ondes de la BBC britannique.

Dans ces vidéos, qui semblent avoir été enregistrés secrètement, la princesse de 35 ans affirme s’inquiéter «pour ma sécurité et ma vie».

«Je ne sais pas vraiment si je vais survivre à cette situation», déclare-t-elle. La BBC explique que les images ont été enregistrées en l’espace de plusieurs mois, sur un téléphone que la jeune femme a reçu environ un an après sa capture.

Son cousin Marcus Essabri, qui vit au Royaume-Uni, a affirmé à la BBC que les vidéos ont cessé il y a environ six mois et qu’on est sans nouvelles de Latifa depuis ce moment.

«Je crains qu’elle ait été surprise avec le téléphone et je m’inquiète pour sa sécurité», a-t-il dit.

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a indiqué avoir l’intention de discuter de ces «nouveaux développements avec les ÉAU».

D’autres agences onusiennes pourraient aussi s’intéresser à cette affaire, a dit à la BBC un porte-parole de l’ONU, Rupert Colville.

Le cheik Mohammed et la famille royale de Dubaï assurent que Latifa est en sécurité entre les mains de sa famille. Le gouvernement émirien n’a pas répondu à une demande de commentaires de l’Associated Press.

En 2018, AP rapportait qu’un ami et ancien espion français avait aidé la cheika Latifa à s’échapper par navire, menant à sa capture au large des côtes indiennes.

Cette spectaculaire tentative d’évasion et ses retombées avaient éclaboussé l’image publique soignée de la famille de son père, le cheik Mohammed ben Rashid Al Maktoum.

Le cheik Mohammed — qui est émir héréditaire, premier ministre et vice-président des Émirats arabes unis — aurait eu des dizaines d’enfants avec de multiples femmes. Certains de ses fils et filles sont très visibles en ligne et sur les réseaux sociaux, mais d’autres sont plus discrets. La cheika Latifa était bien connue pour son amour du parachutisme avant 2018.

La vie familiale du cheik Mohammed a aussi été étalée au grand jour en 2020, quand un tribunal britannique l’a reconnu coupable d’avoir orchestré une campagne de peur et d’intimidation contre son ancienne femme et d’avoir ordonné l’enlèvement de deux de ses filles, dont la cheika Latifa.

Cette affaire opposait le cheik Mohammed à son ex-femme installée au Royaume-Uni, la princesse Haya, la fille de feu le roi Hussein de Jordanie.

– Par The Associated Press

Laisser un commentaire