L’ONU fête ses 75 ans et plaide pour un multilatéralisme plus fort

L’Organisation des Nations Unies, créée en 1945 après la Seconde Guerre mondiale, a célébré lundi son 75e anniversaire.

À l’occasion de cet anniversaire, l’ONU affirme avoir sondé récemment plus d’un million de personnes à travers le monde, et notamment un grand nombre de jeunes.

Selon le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, les personnes interrogées ont majoritairement plaidé pour un multilatéralisme plus fort et plus efficace.

« Les participants ont fait part de leurs craintes et de leurs espoirs pour l’avenir. Ils estiment que la coopération internationale est indispensable pour faire face aux réalités de notre époque. Ils ont relevé que la pandémie de Covid-19 rendait cette solidarité plus urgente encore», a souligné António Guterres lors d’une déclaration au siège des Nations unies à New York.

Le Secrétaire général a également indiqué que les personnes consultées perçoivent l’ONU comme un instrument pour bâtir un monde meilleur et « comptent sur nous pour être à la hauteur des épreuves d’aujourd’hui.»

Il a ajouté que cette responsabilité revenait aux pays membres, car ce sont eux qui ont fondé l’ONU et qui ont le devoir de fournir à l’organisation les moyens dont elle a besoin pour avoir un impact véritable.

António Guterres a également souligné que même si la souveraineté nationale était un principe fondamental de la Charte des Nations Unies, il fallait renforcer la coopération entre les pays.

«Personne ne souhaite de gouvernement mondial, mais nous devons œuvrer de concert pour améliorer la gouvernance mondiale».

Une déclaration pour souligner le 75e anniversaire

Pour souligner le 75e anniversaire de l’organisation, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté lundi par consensus la «Déclaration faite à l’occasion de la célébration du 75e anniversaire de l’Organisation des Nations Unies».

« La pandémie de COVID-19 est venue nous rappeler violemment que nous sommes comme les maillons d’une chaîne : du maillon le plus faible dépend la force du tout. Ce n’est qu’en travaillant ensemble et en faisant preuve de solidarité que nous pourrons venir à bout de la pandémie et nous attaquer efficacement à ses conséquences », ont affirmé les États membres dans cette déclaration, en précisant que le multilatéralisme n’était pas une option, mais plutôt une nécessité.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir, a lancé un appel aux États membres:

« Il est maintenant temps de mobiliser vos ressources, de renforcer vos efforts et de faire preuve d’une volonté politique et d’un leadership sans précédent, pour assurer l’avenir que nous voulons et l’ONU dont nous avons besoin ».

Laisser un commentaire
Les plus populaires