L’origine du syndrome mystérieux au Nouveau-Brunswick pourrait être environnementale

FREDERICTON — Un chercheur de l’Agence de la santé publique du Canada qui enquête sur un mystérieux syndrome neurologique au Nouveau-Brunswick affirme que son origine pourrait bien être environnementale.

Michael Coulthart soutient que si les cas sont causés par une seule source, il ne s’agit pas en tout cas d’une maladie à prions, comme la maladie de Creutzfeldt-Jakob, même si de nombreux troubles neurologiques ont des caractéristiques qui se chevauchent.

Les responsables de la santé publique au Nouveau-Brunswick ont rapporté 35 cas de ce syndrome mystérieux dans la région de la Péninsule acadienne, dans le nord-est de la province, et huit autres cas dans la région de Moncton, plus au sud.

Les symptômes comprennent la démence, les spasmes musculaires, l’atrophie et une foule d’autres complications. Le premier cas a été signalé en 2015 et cinq personnes atteintes du syndrome sont décédées depuis.

Selon le professeur Coulthart, qui est chef du Système canadien de surveillance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob à Agence de la santé publique du Canada, les scientifiques peuvent rechercher des toxines dans les tissus prélevés sur des patients décédés de la maladie, mais il sera difficile, selon lui, de trouver une source à ce syndrome mystérieux.

Laisser un commentaire