L’OTAN doit évaluer les visées de Moscou dans l’Arctique, selon des députés

OTTAWA — Un comité de la Chambre des communes exhorte le gouvernement à collaborer avec l’OTAN pour déterminer les véritables intentions militaires de la Russie dans l’Arctique, afin de protéger la souveraineté du Canada dans le Grand Nord.

C’est la principale recommandation d’un rapport déposé mercredi par le Comité permanent des affaires étrangères et du développement international, à l’issue d’une analyse amorcée en juin dernier.

Cette publication intervient au lendemain du dévoilement, par le président Vladimir Poutine, d’un ambitieux plan visant à accroître la présence de la Russie dans l’Arctique, notamment en élargissant sa flotte de brise-glaces à propulsion nucléaire et en construisant de nouveaux ports et de nouvelles infrastructures dans le Grand Nord.

Avec la fonte des glaces de mer dans l’Arctique, le président Poutine a annoncé mardi l’intention de Moscou d’accroître considérablement le trafic de cargos russes par les voies de navigation du Grand Nord.

Le rapport du comité des Communes exhorte Ottawa à collaborer avec ses partenaires au sein du Conseil de l’Atlantique Nord, la plus haute instance civile de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), afin de mieux comprendre les intentions militaires de la Russie dans l’Arctique et «d’envisager la réponse la plus appropriée et la plus mesurée possible».

Mais il est clair qu’il s’agit essentiellement d’élaborer une stratégie commune «de dissuasion et de défense contre toute menace visant les membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord».

Les plus populaires