L’ouragan Ian frappe Cuba, la Floride se prépare à son arrivée

LA HAVANE — L’ouragan Ian s’est abattu sur l’ouest de Cuba en tant qu’ouragan majeur, mardi, coupant le courant dans tout le pays et laissant 11 millions de personnes sans électricité. Il s’est ensuite précipité sur une trajectoire de collision avec la Floride au-dessus des eaux chaudes du Golfe, qui devrait la renforcer en une tempête catastrophique de catégorie 4.

Ian a touché terre dans la province cubaine de Pinar del Rio — à 4h30, heure de Montréal, mardi — où les autorités ont mis en place 55 abris, évacué 50 000 personnes, dépêché le personnel d’urgence et pris des mesures pour protéger les cultures agricoles dans la principale région productrice de tabac du pays. Le Centre national des ouragans des États-Unis a déclaré que Cuba avait subi «des vents et des ondes de tempête significatifs» lorsque l’ouragan a frappé avec des vents de pointe soutenus de 205 km/h.

On s’attendait à ce que Ian devienne encore plus fort au-dessus du golfe du Mexique, atteignant des vents de 209 km/h à l’approche de la côte sud-ouest de la Floride, où 2,5 millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer.

Des vents de la force d’une tempête tropicale étaient attendus dans la péninsule sud, mardi soir, puis atteignant la force d’un ouragan mercredi – lorsque l’œil de l’ouragan devrait toucher terre. En raison des vents de 225 km/h au cœur d’Ian, des dommages étaient attendus dans une vaste zone de la Floride.

L’avertissement d’ouragan couvre environ 290 kilomètres de la côte ouest de la Floride. Le Centre national des ouragans a élargi son avertissement pour englober Bonita Beach, Tampa Bay et Anclote River. Fort Myers est aussi dans la zone d’ouragan, et Tampa et St. Petersburg pourraient être frappées par un premier ouragan majeur depuis 1921.

«S’il vous plaît, traitez cette tempête avec sérieux. C’est la vraie affaire. Ce n’est pas un exercice», a déclaré lundi le directeur de la gestion des urgences du comté de Hillsborough, Timothy Dudley, lors d’une conférence de presse sur les préparatifs de la tempête à Tampa.

On ne savait pas encore exactement où l’ouragan Ian toucherait terre. Sa trajectoire exacte pourrait déterminer la gravité de l’onde de tempête pour Tampa Bay, a déclaré Brian McNoldy, chercheur sur les ouragans à l’Université de Miami. L’atterrissage au sud de la baie pourrait rendre l’impact «beaucoup moins grave», a-t-il précisé. 

Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a exhorté les gens à se préparer à des pannes de courant prolongées et à s’éloigner de la trajectoire potentielle de la tempête. Il a prévenu que de vastes dégâts matériels sont anticipés, peu importe où Ian touchera terre.

«C’est une grosse tempête, elle va pousser beaucoup d’eau à mesure qu’elle arrive», a déclaré M. DeSantis lors d’une conférence de presse à Sarasota, une ville côtière de 57 000 habitants qui pourrait être touchée. «Et vous allez vous retrouver avec une onde de tempête vraiment importante et vous allez vous retrouver avec des inondations vraiment importantes. Et c’est le genre d’onde de tempête qui met la vie en danger.»

Des centaines de résidants étaient évacués de plusieurs résidences pour personnes âgées de la région de Tampa, où les hôpitaux ont également déplacé certains patients. Les aéroports de Tampa, Saint-Pétersbourg et Key West ont fermé. Le parc d’attractions Busch Gardens à Tampa a fermé ses portes au moins jusqu’à mardi, tandis que Disney World à Orlando a fermé quatre hôtels.

La NASA a fait rouler lentement sa fusée lunaire de la rampe de lancement à son hangar du Kennedy Space Center, ajoutant des semaines de retard au vol d’essai.

Les résidants se préparent 

Ian ne s’attardera pas sur Cuba, mais ralentira sur le golfe du Mexique, s’élargissant et se renforçant, «ce qui aura le potentiel de produire des impacts importants de vent et d’ondes de tempête le long de la côte ouest de la Floride», a expliqué le centre américain des ouragans.

Gil Gonzalez a barricadé ses fenêtres avec du contreplaqué mardi et avait des sacs de sable prêts à protéger sa maison de Tampa. Sa femme et lui avaient fait le plein d’eau en bouteille et de lampes de poche emballées, de batteries pour leurs téléphones portables et d’un réchaud de camping avec un gros brûleur au propane alors qu’ils se préparaient à évacuer.

«Tous les biens les plus précieux, nous les avons mis à l’étage dans la maison d’un ami et à proximité, et nous avons chargé la voiture», a raconté M. Gonzalez, ajoutant qu’il pensait qu’ils étaient prêts. 

Une onde de tempête allant jusqu’à trois mètres d’eau de mer est possible. Il pourrait tomber entre 40 et 60 centimètres de pluie à certains endroits, soit assez d’eau pour inonder les communautés côtières.

«C’est un monstre et puis il y a la confusion sur sa trajectoire, a mentionné Renee Correa, qui s’est dirigée vers Orlando depuis la région de Tampa avec sa fille et son Chihuahua. Tampa a eu de la chance pendant 100 ans, mais c’est un peu effrayant maintenant.»

Kelly Johnson se préparait à se cacher chez elle à deux pâtés de maisons de la plage de Dunedin, à l’ouest de Tampa. Elle a dit qu’elle se réfugierait au deuxième étage si l’eau de la mer pénétrait à l’intérieur des terres et qu’elle avait préparé un générateur au cas où elle perdrait l’électricité.

«Je suis une Floridienne et nous savons comment faire face aux ouragans, a déclaré Mme Johnson. Cela fait partie de la vie lorsqu’on vit au paradis – sachant que de temps en temps ces tempêtes viennent à vous.»

Les prévisionnistes ont averti que l’ouragan se fera sentir sur une vaste zone alors qu’il traverse la Floride avec un virage prévu vers le nord. Des inondations soudaines étaient possibles dans tout l’État et certaines parties de la côte est de la Floride étaient confrontées à une menace d’onde de tempête alors que les rafales d’Ian s’approchaient de l’océan Atlantique. Certaines parties de la Géorgie et de la Caroline du Sud pourraient également voir des pluies torrentielles ce week-end.

État d’urgence 

Par ailleurs, le président Joe Biden a également déclaré une urgence, autorisant le département de la Sécurité intérieure et l’Agence fédérale des situations d’urgence à coordonner les secours en cas de catastrophe et à fournir une assistance pour protéger les vies et les biens. Le président a reporté un voyage prévu mardi en Floride à cause de la tempête.

M. Biden a affirmé que son administration envoyait des centaines d’employés de l’Agence fédérale de gestion des urgences en Floride. Il cherchait à assurer les maires que sur le chemin de la tempête, Washington répondrait à leurs besoins. Il a exhorté les habitants à se conformer aux ordres des autorités locales.

«Votre sécurité est plus importante que tout», a-t-il déclaré.

Jusqu’à 300 000 personnes pourraient être évacuées des zones basses du seul comté de Hillsborough, a précisé l’administratrice du comté, Bonnie Wise. Certaines de ces évacuations commençaient lundi après-midi dans les zones les plus vulnérables, avec des écoles et d’autres endroits ouverts comme abris.

«Nous devons tout faire pour protéger nos résidants. Le temps presse», a ajouté Mme Wise.

Un responsable du comté a prévenu que personne n’ira au secours des résidants qui auront choisi de ne pas évacuer.

Le comté de Lee, qui inclut la ville de Fort Myers, a ordonné des évacuations obligatoires mardi matin, notamment pour Fort Myers Beach, Sanibel et Bonita Beach, qui comptent environ 250 000 habitants.

«Ceux qui décident de ne pas partir le font à leurs propres risques, a dit tôt mardi le directeur du comté de Lee, Roger Desjarlais. La meilleure chose à faire est de partir. Avec l’onde de tempête dont nous parlons, les îles pourraient être inondées et c’est un endroit dangereux. La loi ne nous permet pas d’expulser les gens des îles, mais nous leur recommandons fortement de s’en aller.»

Les Floridiens ont fait la queue pendant des heures à Tampa pour ramasser des sacs de sable et nettoyer les étagères des magasins d’eau en bouteille. Le gouverneur DeSantis a annoncé que l’État avait suspendu les péages autour de la région de Tampa Bay et mobilisé 5000 soldats de la garde nationale de l’État de Floride, et 2000 autres en attente dans les États voisins.

Les Buccaneers de Tampa Bay ont annoncé lundi soir que l’équipe de football délocalisait les entraînements dans la région de Miami en vue du match du week-end prochain contre les Chiefs de Kansas City. Les Buccaneers ont précisé que l’équipe quitterait Tampa mardi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.