L’ouragan Dorian s’abat avec une force inouïe sur les Bahamas

MIAMI — L’ouragan de catégorie 5 Dorian a frappé dimanche les Bahamas avec une force inouïe, selon le Centre national des ouragans des États-Unis.

L’agence américaine a annoncé que l’ouragan avait touché terre à deux endroits aux Bahamas. Il a notamment frappé à 14 h les îles Abacos, près de Marsh Harbour, avec des vents atteignant 285 km/h. Selon elle, il s’agit de l’ouragan le plus puissant à avoir pénétré à l’intérieur des terres depuis 1936. Auparavant, il s’était abattu sur Elbow Cay à 12 h 40.

Elle a signalé que la vitesse moyenne des vents atteignait 295 km/h, les rafales pouvant s’élever jusqu’à 350 km/h.

L’ouragan se déplace très lentement vers l’ouest à la vitesse de 7 km/h. À 7h00 lundi, l’oeil de l’ouragan était situé à environ 190 kilomètres de West Palm Beach, en Floride.

Aux Bahamas, les autorités disent avoir reçu des rapports préliminaires faisant état de lourds dégâts dans les secteurs touchés par Dorian.

La directrice générale du ministère du Tourisme et de l’Aviation, Joy Jibrilu, a dit aux journalistes que des dégâts importants avaient été infligés aux propriétés et aux infrastructures dans le nord-ouest de l’archipel. «C’est catastrophique», a-t-elle lancé. Aucune perte de vie n’a été officiellement rapportée.

Des résidants des îles Abacos ont envoyé des vidéos aux autorités montrant des maisons auxquelles la toiture a été arrachée, des lignes électriques jetées au sol et des véhicules renversés. Dans un de ces documents, on peut aussi voir l’eau se propager rapidement dans les rues d’une ville non identifiée jusqu’à la hauteur des toits d’automobile, a raconté Mme Jibrilu.

«[Dans certains secteurs des îles Abracos], on ne peut pas distinguer le début d’une rue du début de l’océan», a déclaré le premier ministre du pays, Hubert Minnis.

Selon le Nassau Guardian, il a aussi dit qu’il «s’agissait probablement du pire et du plus triste jour de sa vie».

Le gouvernement a ouvert 14 centres d’accueil dans tout le pays. Plusieurs dizaines de personnes ont ignoré les ordres d’évacuation.

La station de radio ZNS Bahamas a rapporté qu’une mère avait appelé pour dire qu’elle et son enfant étaient réfugiés dans un placard et qu’elle souhaitait obtenir l’aide de la police.

Le Centre national des ouragans des États-Unis a lancé un avis d’ouragan pour une grande partie de la côte est de la Floride. L’avis couvre un secteur allant de Jupiter Inlet jusqu’aux comtés de Volusia et Brevard.

Les météorologues disent que Dorian devrait ralentir sa course au-dessus des Bahamas, ce qui leur complique leur travail lorsque vient le temps de faire des prévisions pour les États-Unis.

Le Centre a indiqué que l’ouragan pourrait faire du surplace au-dessus des îles Abacos ou de l’île de Grand Bahama pendant plus de 24 heures à partir de dimanche soir.

Le directeur du centre, Ken Graham, a indiqué qu’un tel scénario serait catastrophique pour l’archipel. Les météorologues pensent que le niveau de l’est de l’océan pourrait à six mètres dans certaines parties du nord des Bahamas. L’onde de tempête sera accompagnée de vagues immenses.

Il a ajouté que l’ouragan pourrait toucher terre aux États-Unis, n’importe où de la Floride à la Caroline du Nord au cours des cinq prochains jours.

Samedi, les prévisions laissaient entendre que l’ouragan pourrait frôler la côte américaine sans jamais toucher terre, passant au large de la Floride et de la Géorgie, mardi et mercredi, avant de flirter avec la Caroline du Sud et la Caroline du Nord, jeudi.

Le gouverneur de la Floride a prévenu la population. «Nous ne sommes pas encore sortis du bois», a-t-il déclaré.

Il a mentionné que certains modèles météorologiques prédisaient que Dorian pourrait s’approcher encore plus de la péninsule de la Floride et même y pénétrer.

«Cela pourrait provoquer une onde de tempête extrêmement dangereuse et des vents de la puissance d’un ouragan. Cette part d’incertitude concerte plusieurs régions de l’est de la Floride, et même le centre et le nord de l’État. Nous demeurons vigilants.»

Après avoir tergiversé, le gouverneur de la Caroline du Sud a ordonné dimanche soir l’évacuation pour tous les secteurs côtiers de son État menacés par Dorian

Henry McMaster a déclaré que l’ordre entrera en vigueur lundi à midi. Les patrouilleurs commenceront à renverser la circulation sur les voies rapides pour permettre à la population concernée de se diriger vers l’intérieur des terres.

Près d’un million de personnes sont touchées par cet ordre. Pour certaines d’entre elles, c’est la quatrième fois en autant d’années qu’elles doivent quitter leur domicile.

Le gouverneur s’est dit conscient que certains résidants ne seront pas heureux de sa décision, mais il croit que celle-ci pourra sauver des vies.

En Floride et en Georgie, les autorités ont également ordonné des évacuations obligatoires dans certaines zones côtières vulnérables.

Aux États-Unis, un avertissement de tempête tropicale a été lancé pour la côte est de la Floride de Deerfield Beach à Sebastian Inlet, dans le sud de cet État américain très prisé pour ses plages, tandis qu’une veille de tempête tropicale a été émise plus au sud entre Deerfield Beach et Golden Beach, près de Hollywood.

Lundi matin, jour de la fête du Travail, près d’un millier de vols avaient été annulés aux aéroports floridiens d’Orlando, Miami, Palm Beach et Fort Lauderdale.

Le Centre a estimé que les précipitations de pluie pourraient atteindre de 30 à 60 centimètres, voire 76 centimètres à certains endroits. Les prévisions de précipitations pour les côtes de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord étaient de 13 à 25 centimètres de pluie, et possiblement 38 centimètres dans certains cas isolés.

Les plus populaires