L’ouragan Ian touche terre en Floride en une tempête massive de catégorie 4

ST. PETERSBURG, Fla. — L’ouragan Ian a touché terre mercredi dans le sud-ouest de la Floride comme l’une des tempêtes les plus puissantes jamais enregistrées aux États-Unis, inondant les rues, brisant des arbres le long de la côte et laissant 1,8 million de personnes sans électricité.

La tempête massive a déclenché des inondations dans une vaste zone de la Floride alors qu’elle se dirigeait vers le nord-est, et au moins un bureau de shérif le long de la côte a signalé qu’il recevait déjà «un nombre important d’appels» de personnes piégées dans leurs maisons. Le centre de l’ouragan a frappé près de Cayo Costa, une île-barrière protégée juste à l’ouest de la ville de Fort Myers, très peuplée.

Mark Pritchett est sorti de chez lui à Venice au moment où l’ouragan s’est abattu à environ 56 kilomètres au sud. Il l’a qualifié de «terrifiant».

«Je ne pouvais littéralement pas résister au vent, a écrit M. Pritchett dans un message texte. La pluie jaillit comme des aiguilles. Ma rue est une rivière. Les arbres se brisent. Et le pire est encore à venir.»

La tempête de catégorie 4 a frappé la côte avec des vents de 240 km/h et a poussé un mur d’ondes de tempête accumulées au cours de sa lente marche sur le golfe du Mexique. La tempête s’était déjà abattue sur Cuba, tuant deux personnes et détruisant le réseau électrique du pays.

Environ 2,5 millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer le sud-ouest de la Floride avant que la tempête ne frappe, mais selon la loi, personne ne pouvait être contraint de fuir. Bien que l’on s’attende à ce que la tempête s’affaiblisse dans son parcours vers l’intérieur des terres à environ 14 km/h, les vents de force ouragan d’Ian étaient susceptibles de se faire sentir largement dans le centre de la Floride.

À Naples, le premier étage d’une caserne de pompiers a été inondé d’environ trois pieds d’eau et les pompiers ont travaillé pour récupérer le matériel d’un camion coincé à l’extérieur du garage dans des eaux encore plus profondes, a montré une vidéo publiée par les pompiers de Naples.

La vitesse du vent d’Ian en touchant terre le situe comme le cinquième ouragan le plus puissant à frapper les États-Unis, au même niveau que plusieurs autres tempêtes. Parmi ces tempêtes se trouvait l’ouragan Charley, qui a frappé presque au même endroit sur la côte de la Floride en août 2004, tuant 10 personnes et infligeant 14 milliards $ de dégâts.

«Cela va être une ou deux journées épouvantables», déclarait le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, soulignant que les personnes sur le chemin de l’ouragan Ian le long de la côte devaient se précipiter vers l’abri le plus sûr possible et y rester.

Au large de la côte, sur l’île de Sanibel, près de Fort Myers, des eaux tourbillonnantes ont inondé les rues et se trouvaient à mi-hauteur des boîtes aux lettres en milieu de matinée. L’eau de mer s’est précipitée hors de Tampa Bay, laissant des parties du fond boueux exposées, et des vagues se sont écrasées au bout d’une jetée en bois à Naples.

«Ça va empirer très rapidement, a déclaré M. DeSantis. Alors, s’il vous plaît, accrochez-vous.»

Les vents les plus violents de l’ouragan Ian ont commencé à fouetter la côte sud-ouest la Floride mercredi dans la journée, déversant des pluies diluviennes sur l’État.

Alimenté par les eaux chaudes du golfe du Mexique, Ian a rapidement pris de la force dans la nuit de mardi à mercredi. Il générait des vents soutenus de 250 kilomètres/heure, tout juste en deçà de la catégorie 5 la plus dangereuse.

L’armée de l’air américaine a confirmé qu’Ian a pris de la puissance en survolant les eaux chaudes du golfe du Mexique, après avoir laissé toute l’île de Cuba sans électricité.

L’ouragan Ian a touché terre à plus de 160 kilomètres au sud de Tampa et St. Petersburg, épargnant un secteur densément peuplé de Tampa Bay de l’impact direct d’un ouragan depuis 1921.

Les responsables ont prévenu les résidants de Tampa qu’ils pourraient tout de même faire face à des vents violents et jusqu’à 50 centimètres de pluie.

Le gouverneur DeSantis a dit que l’État dispose de 30 000 personnes, dont des monteurs de ligne et des secouristes, et de 7000 membres de la Garde nationale pour intervenir après le passage d’Ian.

Ian s’est désorganisé, puis s’est réorganisé, en survolant le golfe du Mexique. La puissance de ses vents est passée de 193 kilomètres/heure à 250 kilomètres/heure en seulement trois heures.

Les vents les plus dévastateurs devaient balayer une portion de la côte floridienne dont la population a septuplé depuis 1970, selon le recensement américain.

Les aéroports de Tampa, St. Petersburg et Key West sont fermés, tout comme les parcs  de Disney World et de Sea World.

L’ouragan a aussi donné naissance à des tornades isolées, dont une qui a endommagé de petits avions et un hangar à l’aéroport North Perry, à l’ouest d’Hollywood, le long de la côte atlantique.

L’ouragan a matraqué Cuba avec des vents de plus de 200 kilomètres/heure plus tôt cette semaine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.