L’ouragan Laura menace de semer la dévastation au Texas et en Louisiane

DELCAMBRE, La. — La tempête Laura s’est transformée mercredi en violent ouragan de catégorie 4, faisant craindre une onde de tempête de six mètres qui pourrait submerger des communautés entières au Texas et en Louisiane. Les autorités ont imploré les résidents des côtes de partir au plus vite et s’inquiétaient du nombre élevé de personnes qui se trouvaient toujours sur place.

La puissance de la tempête a augmenté de 87 % en seulement 24 heures pour atteindre une ampleur que le Centre national des ouragans a qualifiée d’«extrêmement dangereuse». Puisant son énergie dans les eaux chaudes du golfe du Mexique, le système pourrait devenir, tard mercredi ou tôt jeudi, le plus puissant ouragan à frapper les États-Unis cette année. Les météorologues redoutent que Laura gagne encore en puissance pour devenir un ouragan de catégorie 5.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, et le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards, ont déploré que de nombreux résidents de la côte ne semblaient pas prendre la menace au sérieux. À Lake Charles, en Louisiane, des membres de la Garde nationale circulaient dans les quartiers à bord d’autobus scolaires, offrant aux familles de les transporter en lieu sûr. Plus de 500 000 personnes sont visées par un ordre d’évacuation obligatoire.

M. Abbott a averti que les résidents pourraient être laissés à eux-mêmes sans aide longtemps après que la tempête aura touché terre dans la nuit de mercredi à jeudi.

Un ouragan de catégorie 4 peut causer de très lourds dommages. Les pannes de courant peuvent durer des mois dans certains endroits et de vastes zones peuvent rester inhabitables pendant des semaines, voire des mois. La menace d’une telle dévastation pose un défi supplémentaire pour les autorités qui peinent déjà à contenir la pandémie de COVID-19.

Submerger des villes entières

Mercredi à la tombée de la nuit, Laura se déplaçait avec des vents maximums soutenus de 241 km/h et se trouvait à environ 190 kilomètres au sud de Lake Charles. Selon les météorologues, l’ouragan pourrait déverser jusqu’à 38 centimètres de pluie à certains endroits.

«Tenez compte des conseils de vos autorités locales. S’ils vous disent de partir, partez! Votre vie en dépend aujourd’hui», a lancé Joel Cline, du Centre national des ouragans. «C’est une journée sérieuse et vous devez les écouter.»

Sur Twitter, le président Donald Trump a également exhorté les résidents de la côte à tenir compte des avis d’évacuation. Des avertissements d’ouragan concernent la région allant de San Luis Pass, au Texas, à Intracoastal City, en Louisiane, et touchent aussi l’intérieur des terres sur plus de 300 kilomètres.

Dans le sud-ouest de la Louisiane, les prévisionnistes redoutent une puissante onde de tempête et des vagues qui pourraient submerger des villes entières.

Certaines personnes ont décidé de partir mais se sont retrouvées sans endroit pour se mettre à l’abri. Compte tenu des restrictions de rassemblement dans un contexte de pandémie, les autorités du Texas ont renoncé à ouvrir de grands refuges et ont plutôt dirigé les évacués vers des hôtels, mais à Austin, les établissements se sont retrouvés remplis avant la tombée de la nuit. Certains évacués ont été redirigés vers Ennis, en périphérie de Dallas, et se sont fait dire après plusieurs centaines de kilomètres de route qu’il n’y avait plus de chambres libres.

Shalonda Joseph et ses soeurs n’avaient plus d’argent pour payer une chambre; les membres de la famille ont épuisé toutes leurs économies après des pertes d’emploi causées par la crise du coronavirus. «La COVID-19 est en train de nous anéantir complètement», a dit Mme Joseph, une enseignante de Port Arthur âgée de 43 ans.

L’ouragan menace aussi le coeur de l’industrie énergétique aux États-Unis. Le gouvernement a indiqué que 84 % de la production de pétrole dans le golfe du Mexique avait été suspendue, ainsi que 61 % de la production de gaz naturel. Près de 300 plateformes extracôtières ont été évacuées.

Laura a déjà causé d’importants dégâts lors de son passage sur l’île d’Hispaniola. Au moins 20 personnes ont été tuées par la tempête en Haïti et trois autres en République dominicaine. 

Laisser un commentaire
Les plus populaires